A Bordeaux, la vitesse sera limitée à 30 km/h dans la quasi-totalité des rues dès 2022

La ville de Bordeaux va limiter la vitesse de circulation des voitures à 30 km/h dans la quasi-totalité de ses rues à partir de janvier 2022, a annoncé, mercredi 15 septembre, le maire écologiste de la ville, Pierre Hurmic.

Cette limitation s’appliquera à près de 9 rues sur 10 dans toute la ville, à l’exception des boulevards urbains et des quais de la Garonne ceinturant la capitale girondine sur ses deux rives, qui resteront à 50 km/h, a détaillé M. Hurmic (Europe Ecologie-Les Verts, EELV) lors d’une conférence de presse de rentrée.

Cette décision va « apaiser les quartiers », « diminuer le nombre de voiture en circulation » dans cette ville régulièrement congestionnée, et « baisser la pollution », a affirmé le maire, rappelant que la pollution aux particules fines, émise en partie par le trafic automobile, cause la mort de 600 personnes chaque année dans la métropole bordelaise.

Lire aussi Limiter la vitesse à 30 km/h en ville, une mesure aux effets modestes

Tripler les couloirs pour les bus et les vélos

« Rouler doucement ne fait pas perdre de temps, et je veux rappeler que la vitesse moyenne pour une voiture en ville est de 14 km/h à Bordeaux », a précisé M. Hurmic.

Le maire de Bordeaux prévoit aussi d’ici à la fin de sa mandature, en 2026, de tripler les couloirs où circulent bus et vélos – passant de 10 à 35 km –, et d’augmenter de près d’un tiers la centaine de kilomètres de pistes cyclables existant dans la ville, en expliquant qu’actuellement « 30 % des déplacements de moins de 2 km se font encore en voiture ».

Depuis la fin d’août, la circulation est limitée à 30 km/h dans presque tout Paris, d’autres maires, comme ceux de Limoges ou de Lyon, ont également annoncé en septembre la quasi-généralisation de cette mesure à leur ville.

Lire aussi La vitesse limitée à 30 km/h dans la quasi-totalité des rues de Paris

Concernant l’hypercentre, l’équipe municipale bordelaise veut faire passer la zone piétonne de 40 hectares à 65 hectares d’ici à 2023, pour en faire « l’un des espaces piétonniers les plus grands de France », a également annoncé Pierre Hurmic.

Le Monde avec AFP