A Cassis, un balcon sur la mer

L’hôtel Les Roches Blanches.

Situées à l’entrée de la presqu’île de Cassis, Les Roches Blanches ont accueilli Churchill, Cocteau, Piaf et tant d’autres. Il faut dire que la situation est exceptionnelle (et se mérite) ! Face au cap Canaille, dont la forme menaçante rougeoie au couchant, cet hôtel entame sa quatrième saison dans sa version 5 étoiles, après une rénovation d’ampleur qui a augmenté sa capacité (45 chambres, dont certaines installées dans l’ancienne maison des propriétaires). Une villa privative a même été édifiée en lisière du domaine, pour les clients très fortunés.

Alors que le soleil brille encore dans le sud de la France, on croise sur la terrasse des retraités américains ayant réussi à traverser l’Atlantique malgré les restrictions, de jeunes amoureux en pleine lune de miel… Le week-end, les trois restaurants de l’hôtel sont prisés des ­bourgeoisies marseillaise ou aixoise, qui viennent y faire la fête.

Dans le grand bain

A toute heure, on a envie de quitter sa chambre – une « grande executive », intime et moelleuse – pour se promener dans les jardins, plantés de somptueux pins parasols, emblématiques de ce coin de la côte. Des plantes grasses, (comestibles, comme la criste marine, ou acérées, comme l’agave) s’accrochent au calcaire étincelant.

Pour piquer une tête, on n’a que l’embarras du choix : piscine chauffée, bassin non chauffé… ou plongeon dans la Grande Bleue, depuis l’accès mer « sous votre entière responsabilité ». On est tout de suite dans le grand bain, comme si l’on s’élançait d’un bateau !

Chambres à partir de 300 € en basse saison. Hôtel ouvert jusqu’au 9 janvier, puis à partir du 1er avril. 9, avenue des Calanques, Cassis (Bouches-du-Rhône). roches-blanches-cassis.com

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les merveilles de Marseille

A 200 mètres : préférer la plage publique

La plage du Bestouan.

La plage du Bestouan, la favorite des Cassidains, est abritée du mistral. Certains s’y baignent toute l’année, dans une eau très claire… et souvent frisquette, car rafraîchie par une source sous-marine. Après quelques brasses, il est possible de boire un verre ou de déjeuner dans l’un des deux établissements installés à même les galets : le Same Same Beach dans une ambiance paillote ou le Bestouan, le restaurant du poissonnier Jeff qui vend aussi au village le produit des pêches locales.

19, avenue de l’Amiral-Ganteaume. Au Same Same Beach et au Bestouan, plats à partir de 15 €.

A 750 mètres : goûter à l’ambiance du port

Restaurant La Vieille Auberge, à Cassis.

Sur le petit port de Cassis, très photogénique, s’alignent de nombreuses terrasses. Celle de La Vieille Auberge est une institution. Depuis 1978, on y sert une cuisine provençale généreuse. Le loup, la rascasse et la dorade se dégustent avec un verre de blanc local, en regardant les bateaux à l’amarre. Ceux-ci rapportent tous les matins du poisson frais, vendu directement aux promeneurs sur des étals un peu plus loin, quai des Baux.

Il vous reste 40.57% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.