A Hollywood, la leçon d’inclusivité de George Clooney

L’acteur George Clooney, le 13 janvier, à Los Angeles.

A peine remis d’un an de confinement à Los Angeles avec sa femme, Amal, et leurs jumeaux, âgés de 3 ans (« beaucoup de vaisselle et de couches à changer », a plaisanté l’acteur), George Clooney a lancé un nouveau projet. Il ne s’agit pas d’un film mais d’une école. Dans la foulée du mouvement Black Lives Matter, la star estime que le moment est venu de rappeler à Hollywood ses promesses d’inclusivité. A tous ceux qui, dans le milieu cinématographique, affirment qu’ils seraient ravis d’embaucher plus de professionnels issus de minorités s’ils trouvaient des candidats qualifiés, le mari de la juriste britannique spécialiste des droits de l’homme rétorque : chiche !

Le 21 juin, George Clooney a annoncé qu’il allait financer une école du district scolaire public de Los Angeles, où seront enseignés aux adolescents les métiers du cinéma. Quelques-uns de ses amis sont aussi partie prenante : les actrices Eva Longoria, Kerry Washington et Mindy Kaling, l’acteur Don Cheadle, le producteur Grant Heslov, Nicole Avant, productrice et épouse de Ted Sarandos, co-PDG et directeur des contenus de Netflix, et Bryan Lourd, le coprésident de la Creative Artists Agency.

Implantée dans un district défavorisé

« Il est insensé qu’une ville comme Los Angeles ne soit pas plus impliquée pour promouvoir davantage de gens sous-représentés », a expliqué George Clooney au New York Times, dans une interview accordée depuis sa villa italienne du lac de Côme, où le couple est arrivé début juin pour son premier séjour depuis la pandémie. Le programme sera lancé à la rentrée 2022 au lycée Edward R. Roybal Learning Center, dans le centre de Los Angeles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le cinéma français prend des couleurs

La Roybal School of Film and Television Production accueillera 150 élèves de classes de 3e et de 2de la première année, puis quelque 200 élèves de 1re et de terminale deux ans plus tard. « Notre objectif est de mieux refléter la diversité du pays, a expliqué la star dans un communiqué. Ce qui veut dire qu’il faut commencer tôt. Il faut créer des programmes de lycée qui enseignent aux jeunes le maniement des caméras, le montage, les effets visuels, le son et toutes les possibilités de carrière que cette industrie a à offrir. »

L’Edward R. Roybal Learning Center, qui doit héberger la Roybal School of Film and Television Production, financée en partie par George Clooney ainsi que d’autres stars d’Hollywood.

L’école n’a pas été choisie au hasard. Située à quelques kilomètres de Sunset Boulevard et ses étoiles magiques incrustées sur le trottoir, le district scolaire de Los Angeles – qui, avec 1 400 établissements, est le deuxième du pays derrière New York – compte 80 % de familles vivant sous le seuil de pauvreté. Sur les 650 000 élèves, 83 % sont noirs ou latinos, et plus de 100 000 sont inscrits dans des classes où l’anglais est une seconde langue.

Il vous reste 47.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.