A Juan-les-Pins, l’aura de la Riviera

La chambre 305.

Avant d’être un hôtel de charme posté à quelques centaines de mètres des plages (privées mais bondées), Le Sud fut une pension de famille un peu débraillée pour les voyageurs qui débarquaient de la gare toute proche. A l’été 2020, l’endroit a rouvert, intégralement rénové par la décoratrice Stéphanie Lizée, dans un esprit 100 % littoral méditerranéen. Murs blanc craie talochés, sols en opus incertum, chaises en rotin, rayures transat… on croirait une maison de vacances en bord de mer dotée de 29 chambres pour des siestes à la fraîche.

Côté distraction, il y a le bar – bien pourvu en vins nature, bières du coin et cocktails – et la piscine, récemment inaugurée dans le jardin-terrasse planté de palmiers et de lauriers. Stéphanie Lizée a aussi voulu rendre hommage à la Riviera des artistes (Picasso, Matisse, Cocteau, Léger…), d’où les poteries signées Datcha ici et là et les esquisses au pinceau bleu Klein de l’illustrateur Franck Lebraly.

Le bar.

Avec sa literie confortable, les lampes en terre cuite et raphia et ses portes de placard façon persiennes, la chambre 305 (la préférée de Khalil, le sympathique réceptionniste) s’avère un bon choix, même si elle n’est pas immense. La salle de douche (à l’italienne) est ravissante et confortable, et par la fenêtre on aperçoit l’eau bleu menthol de la piscine. Le petit déjeuner, frugal, incite à repasser pour l’apéro. Le tout offre un rapport qualité-prix exemplaire pour la Côte d’Azur.

Chambres à partir de 80 € (basse saison), 100 € (juin) et 130 € (haute saison). Le Sud, 5, rue Marcel-Paul, Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes). hotellesud.com

A 450 mètres : satisfaire les becs sucrés

La « gauffre » du Bubble café.

Pendant longtemps, le meilleur goûter juanais était une gaufre servie par un glacier… belge, dans une maisonnette des années 1930 coincée entre deux immeubles cossus du front de mer. Les temps changent : la gaufre dont tout le monde parle en ville aujourd’hui (faite d’une pâte « à bulles » garnie de fruits et de friandises, présentée en cornet) vient de Hongkong et se déguste au Bubble Café. Une version salée, plus couleur locale, est servie avec salade, œuf, thon, tomate et mayonnaise.

19, avenue du Docteur-Dautheville. bubble-cafe.com

A 550 mètres : faire le plein de lectures estivales

La librairie du Casino.

Cartes postales, presse, cigarettes, jeux de plage… la Librairie du Casino se plie en quatre pour contenter les vacanciers et les autres. On peut bien sûr y trouver des livres à ensabler et à tacher d’huile solaire, en attendant la rentrée littéraire. Les ouvrages préférés de la direction sont présentés en vitrine, assortis d’une fiche technique, avec avis critique écrit au stylo-bille, épinglée sur la couverture, bien en évidence. Une attraction en soi.

Il vous reste 42.31% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.