A Lens, le design s’invite au stade

Artisanat et football ? Si le combo peut paraître improbable, il est tout à fait naturel en territoire lensois. « Le stade Bollaert est l’un des lieux les plus populaires du territoire, avec 30 000 places pour 35 000 habitants, et il est très proche du Musée du Louvre-Lens… Il a ainsi toutes les qualités pour accueillir cet événement jeune mais déjà populaire qu’est le Salon international des métiers d’art », estime Céline Savoye, directrice de Lille Design, l’association partenaire de l’événement pour le volet design.

Pour cette sixième édition organisée par la chambre des métiers et de l’artisanat des Hauts-de-France, 150 professionnels des métiers d’art (joaillerie, maroquinerie, lutherie, mode…) investiront les salons du stade, avec vue plongeante sur la pelouse. « La région Hauts-de-France accueille depuis toujours de nombreux savoir-faire, la dentelle de Caudry, par exemple, ou beaucoup d’ébénistes… Mais elle porte aussi une importante culture du design avec les sièges d’entreprises, comme La Redoute ou Decathlon, qui font travailler des designers maison ou free-lance qui vont ensuite monter localement leur agence », poursuit la directrice de Lille Design.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés A Lille, un bain de couleurs et de design

Cette année, c’est cette fibre design qui sera exploitée et retenue comme fil rouge du Salon des métiers d’art, avec une section d’objets à la frontière entre l’artisanat et le design. « Nous avons sélectionné les réalisations d’une trentaine de créateurs parmi lesquelles les céramiques d’Anne Berthelot, les oiseaux en bois de Pierre Baryga inspirés de ceux de Charles et Ray Eames ou les papiers peints redorés de l’Atelier Potron Minet. Tous s’approprient avec un œil neuf l’histoire artisanale du territoire », explique Céline Savoye.

Dans les allées du salon sera également exposé un bout de canapé baptisé Cannelé, fabriqué à Desvres, près de Boulogne-sur-Mer, un ancien centre de céramique dont la directrice de Lille Design nous invite à visiter le musée pour découvrir un autre pan des traditions artisanales locales.

SIMA, stade Bollaert-Delelis, avenue Alfred-Maës, 62300 Lens, du 12 au 14 novembre.

Autour du Salon, les bons plans de Céline Savoye

Grimper : Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle. « Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle, les plus hauts d’Europe, se sont transformés en lieu de promenade. Idéal après une visite au Musée du Louvre-Lens. Une fois au sommet, le point de vue porte jusqu’à la Flandre intérieure (Hazebrouck, Cassel). Spectaculaire !
Terrils 74 et 74A, Loos-en-Gohelle.

Visiter : La Cité des électriciens. « Réhabilitée par l’architecte Philippe Prost, la Cité des électriciens, à Bruay-la-Buissière, est une merveille. L’une des plus anciennes cités minières de France (1856), à présent restaurée et ouverte au public depuis 2019, est à la fois un centre d’interprétation, un espace d’exposition, une boutique, une résidence d’artistes et elle possède de nombreux gîtes. Le potager et le verger sont incroyables : il est d’ailleurs possible de participer aux tâches de jardinage. »
La Cité des électriciens, rue Franklin, Bruay-la-Buissière.

Il vous reste 41.2% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.