A Rennes, un festival de goûts et d’idées (de sorties)

La première édition de Goûts de Rennes, un festival culinaire déambulatoire qui souhaite mettre en scène et valoriser les acteurs et représentants d’une forme de cuisine plus « humaine et durable ».

C’était déjà une tendance forte, mais la crise sanitaire a achevé de replacer la question de l’alimentation au centre de nos préoccupations – au même titre que l’air que l’on respire. Les ventres que nous sommes ont pris le temps du recul pour analyser ce qui se trouvait dans nos assiettes et dans les rayons des supermarchés. Partout en France, afin de pallier les difficultés d’approvisionnement qu’a pu engendrer la pandémie, des initiatives se sont mises en place pour favoriser les circuits courts, parfois en direct avec les producteurs.

Pour prolonger le débat autour de cette prise de conscience générale sur les questions d’alimentation durable, la ville de Rennes organise, du 3 au 9 octobre, en collaboration avec un collectif de chefs baptisé « Nourritures », la première édition de Goûts de Rennes, un festival culinaire déambulatoire qui souhaite mettre en scène et valoriser les acteurs et représentants d’une forme de cuisine plus « humaine et durable ».

La promesse du « zéro déchet »

« En termes d’alimentation, la région de Rennes est un vivier incroyable, explique Anne Etorre, autrice gastronomique engagée et coinitiatrice de l’événement aux côtés du Rennais Olivier Marie, journaliste culinaire (coordinateur éditorial du magazine Bretons en cuisine et rédacteur en chef de la revue gastronomique en ligne Goûts d’Ouest). D’une part, la ville possède un réseau d’agriculteurs, de petits producteurs et de marchés de plein air qui fournissent une matière première formidable, respectueuse de l’environnement, issue de la culture paysanne. De l’autre, la capitale bretonne attire de plus en plus de chefs engagés et animés par cette volonté de travailler main dans la main avec ces mêmes producteurs, dans une logique de mieux manger et de façon responsable. »

Le temps d’une semaine, Goûts de Rennes vivra donc au rythme de la dizaine d’événements culinaires qui jalonnent le programme du festival : une série de repas « à quatre mains » dans des lieux encore tenus secrets, un atelier d’agriculture urbaine, un barbecue géant qui fait la promesse du « zéro déchet », et puis un total de sept dîners en présence des producteurs qui auront contribué, grâce à leurs savoir-faire, à l’élaboration des plats. La quasi-totalité des chefs, pâtissiers et producteurs qui participent au festival ont signé le manifeste du collectif Nourritures.

Publié sur les réseaux sociaux en amont de l’événement, voici ce que l’on pouvait y lire : « Désireux d’instaurer un environnement professionnel plus humain et durable, des acteurs de la gastronomie rennaise veulent redonner une éthique et du sens à leur métier, et au sortir de cette crise, agir positivement ensemble. (…) Pour le grand public, les membres du collectif seront un repère – et les fréquenter, un encouragement. » Dont acte.

Il vous reste 53.78% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.