ABBA annonce un nouvel album, après une pause de quarante ans

Lors d’un événement pour les fans retransmis sur Internet depuis Stockholm, le groupe a présenté « I Still Have Faith in You », chanson de leur nouvel album, accompagnée d’une vidéo montrant des images d’archives des quatre membres.

Mamma Mia ! ABBA est de retour. Le groupe de pop suédois a présenté, jeudi 2 septembre, Voyage, son neuvième album, intégralement composé de chansons originales, le premier depuis que ses quatre membres ont cessé de se produire ensemble, il y a près de quarante ans.

« Nous avons fait un nouvel album », ont annoncé alors Björn Ulvaeus et Benny Andersson depuis Londres. Il sortira le 5 novembre. Lors d’un événement retransmis sur internet depuis Stockholm, Londres, Berlin ou New York, le groupe a diffusé une chanson de l’album, I Still Have Faith in You (« Je crois toujours en toi »).

La vidéo de la ballade montre des images d’archives des quatre membres d’ABBA – acronyme confectionné avec les initiales de leurs prénoms – Anni-Frid Lyngstad, 75 ans, Agnetha Fältskog, 71 ans, Björn Ulvaeus, 76 ans, et Benny Andersson, 74 ans.

« Nous avons fait une pause au printemps 1982 et maintenant nous avons décidé qu’il était temps d’y mettre fin », a déclaré ABBA dans un communiqué publié jeudi. « On dit qu’il est imprudent d’attendre plus de quarante ans entre deux albums, c’est pourquoi nous avons enregistré une suite à The Visitors. »

Retour en studio en 2018

Le groupe aux tubes entêtants et aux tenues seventies mythiques va également lancer pour l’occasion un nouveau spectacle qui débutera en mai prochain dans un théâtre de 3 000 places spécialement conçu pour l’occasion dans l’est de Londres. Il se composera de 22 chansons, déroulant en une heure et demie leurs tubes, interprétés par des hologrammes améliorés les présentant jeunes.

En avril 2018, l’ex-groupe avait annoncé être retourné en studio pour la première fois depuis près de quatre décennies. Deux chansons avaient alors été enregistrées : I Still Have Faith in You et Don’t Shut Me Down (« Ne m’arrête pas »).

« On avait ces deux chansons, cela nous a paru léger et on s’est dit : pourquoi pas en faire quelques-unes de plus ? On en a fait d’autres et c’était bien, alors on a continué et enregistré un album complet », a expliqué Benny Anderson sur la télévision publique suédoise SVT.

La promesse de sortir ces nouveaux titres n’a cessé d’être repoussée, puis la pandémie de Covid-19 est venue jouer les trouble-fêtes. Pour le Suédois Carl Magnus Palm, spécialiste du groupe, le choix d’utiliser des avatars numériques – utilisant les technologies de la société d’effets spéciaux de George Lucas, Industrial Light & Magic – pour le spectacle a repoussé le come-back du mythique groupe de pop. « Ils ont eu des problèmes avec la technologie, ça ne s’est pas vraiment passé comme ils l’avaient espéré. Et donc il y a eu retard à cause de ça », a-t-il expliqué à l’Agence France-Presse (AFP). « Ils étaient enfin prêts à se lancer il y a environ un an, mais la pandémie a frappé », a-t-il aussi expliqué.

Le best of du groupe pendant mille semaines dans les chars

S’ils ont tous continué des carrières solo plus ou moins actives, les quatre Scandinaves avaient essentiellement mené une vie discrète depuis la séparation du groupe, qui avait suivi de peu le divorce de Fältskog et Ulvaeus et celui d’Andersson et Lyngstad. Les quatre compères s’étaient rencontrés à la fin des années 1960 et avaient entamé un succès planétaire après leur triomphe à l’Eurovision 1974 avec leur premier tube, Waterloo.

Benny Andersson, Anni-Frid Lyngstad, Agnetha Faltskog et Bjorn Ulvaeus, après leur victoire à l’Eurovision avec la chanson « Waterloo », le 9 février 1974.

Depuis The Visitors, son dernier album studio, en 1981, et sa séparation en 1982, le légendaire groupe de pop aux dizaines de millions d’albums vendus n’a plus sorti de nouveaux morceaux. Mais la flamme ne s’est jamais vraiment éteinte : ABBA Gold, le best of du groupe paru en 1992, est devenu un des disques les plus vendus dans le monde. Il est devenu en juillet le premier disque à rester mille semaines dans les charts des meilleures ventes britanniques.

La comédie musicale Mamma Mia et les films qui en ont été tirés ont attiré de nouveaux fans qui n’étaient pas nés lors de leurs heures de gloire des années 1970.

Lire aussi Dans « Abba Forever », la pop kitsch du groupe réhabilitée

Le Monde avec AFP, AP et Reuters