Albin Michel décide de ne plus éditer les livres d’Eric Zemmour

La maison d’édition Albin Michel, qui a déjà publié cinq ouvrages d’Eric Zemmour, dont Le Suicide français (2014), a annoncé, mardi 29 juin, avoir rompu avec le chroniqueur de CNews.

« Les éditions Albin Michel ne publieront pas le prochain livre » de M. Zemmour, ont-elles expliqué dans un communiqué. « Nous avons eu un échange très franc avec Eric Zemmour qui m’a récemment confirmé son intention de s’engager dans la présidentielle et de faire de son prochain livre un élément-clé de sa candidature », a précisé le président de la maison d’édition, Gilles Haéri.

« Eric Zemmour a décidé de changer de statut, il veut devenir un homme politique, engagé dans un combat idéologique personnel qui ne correspond tout simplement pas à la ligne éditoriale d’une grande maison généraliste comme Albin Michel », a-t-il ajouté.

Une décision jugée injustifiée par le principal intéressé

M. Zemmour avait protesté contre cette décision sur l’antenne de CNews, lundi, la jugeant injustifiée. Il précisait que le livre en question était « presque terminé », en vue d’une sortie en septembre.

D’après Le Point, il pourrait trouver un éditeur au sein du groupe Editis qui a le même actionnaire principal que la chaîne CNews, Vivendi.

Albin Michel est en revanche une maison indépendante à l’actionnariat familial. « Albin Michel a eu raison de publier ses précédents livres, car ils étaient ceux d’un journaliste essayiste (…). Nous souhaitons bien sûr qu’il puisse être publié, mais il doit l’être par une maison prête à le soutenir dans cette démarche politique assumée », a estimé M. Haéri.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi De la chronique politique au militantisme d’extrême droite, Eric Zemmour dans « Le Monde »

Campagne d’affichage

M. Zemmour n’a jamais fait part explicitement d’un projet de candidature à l’élection présidentielle de 2022, mais beaucoup lui prêtent cette intention. Des milliers d’affiches « Zemmour président », collées dans la nuit de dimanche à lundi, ont montré que certains de ses partisans la préparaient.

Mardi soir, l’ancien ministre souverainiste Philippe de Villiers a annoncé que, « par solidarité avec Eric Zemmour », il avait « décidé de quitter Albin Michel pour [son] prochain livre ». « Je suis stupéfait qu’un auteur d’une telle qualité soit censuré », a ajouté le fondateur du Puy du Fou sur Twitter.

Publié chez Fayard (une filiale d’Albin Michel), le dernier pamphlet de M. de Villiers, Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde, s’était classé en juin 2020 numéro un des ventes dans la catégorie essais, entrant dans le très sélectif top 20 des meilleures ventes de livres en France.

Lire aussi Eric Zemmour et la haine télévisée

Le Monde avec AFP