Ancel Keys, « Mister huile d’olive »

Par

Publié aujourd’hui à 05h00

En 1963, Ancel Keys achète avec sa femme, Margaret, un vaste terrain dans le village côtier de Pioppi, en Campanie, dans le sud de l’Italie. Pour ce modeste hameau qui regroupe une petite centaine de familles de pêcheurs, c’est déjà un événement. Mais le scientifique américain ne s’arrête pas là. Il y fait construire une gigantesque ferme familiale, avec vue sur la Méditerranée, et peuple son jardin d’arbres fruitiers et d’oliviers.

Bientôt, autour de sa demeure, d’autres scientifiques installent leurs résidences, formant une vaste communauté qu’Ancel Keys baptise « Minnelea », contraction de « Minnesota » et d’« Elea », l’un des lieux visités par Ulysse.

Ancel Keys, à l’Université d’Arizona, vers 1931.

Le « professore Kissi » habitera pendant trente-cinq ans dans cet Eden méditerranéen. C’est là, dans ce « labo » à ciel ouvert dominant la mer, qu’il cherche à répondre à la question qui le taraude : comment l’alimentation influe-t-elle sur la santé ? Dans le petit village comme dans une grande partie du pourtour méditerranéen, on meurt beaucoup moins de maladies cardio-vasculaires qu’aux Etats-Unis. Il aura lui-même une « professeure » dans cette quête. Delia Morinelli, sa cuisinière, qui connaît par cœur les recettes traditionnelles de ce bout d’Italie : pâtes aux olives et au thon, lasagnes, aubergines au parmesan, anchois frits. Autant de plats qui ont pour point commun… l’huile d’olive.

De fait, le chercheur finira par consommer une cuillerée à café par jour du liquide doré (et deux figues séchées avant de se coucher). Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est bien lui, un Américain, qui va élaborer le concept moderne de « diète méditerranéenne », dont l’huile d’olive est l’un des piliers.

C’est à l’embouchure du ruisseau Mortelle fut construit en 994 une église dédiée à Santa Maria de li Pluppi, autour de laquelle s’est développé un village de pêcheurs. Complètement détruit en période de guerre (1282-1302), il a été ensuite reconstruit sur l’actuel emplacement du village de Pioppi.

Ancel Keys est né le 2 janvier 1904 dans le Colorado. Et sa vie est suffisamment mouvementée pour alimenter plusieurs biopics hollywoodiens. Le jeune Ancel, décrit comme « surdoué » par des psychologues scolaires, quitte le lycée pour enchaîner des petits boulots : commis dans une épicerie (job qu’il décrit comme « intolérablement ennuyeux »), artificier dans des mines du Colorado ou dans des camps de bûcherons, il travaille également à récupérer du guano de chauve-souris (des excréments utilisés comme engrais) dans des grottes de l’Arizona. Il turbine même jusqu’en Chine dans la salle des machines d’un paquebot, à bord duquel il raconte avoir appris le chinois en quelques mois.

Pages nécrologiques

Il vous reste 71.94% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.