Après le tir mortel d’Alec Baldwin, la sécurité sur le tournage du film en question

Vue aérienne du Bonanza Creek Ranch le 22 octobre 2021, à Santa Fe au Nouveau-Mexique, où Alec Baldwin a accidentellement tué la veille Halyna Hutchins.

Comment Alec Baldwin a-t-il pu avoir en main, sans le savoir, une arme chargée ? L’enquête se poursuit pour comprendre le drame qui s’est produit jeudi 21 octobre sur un tournage au Nouveau-Mexique. L’acteur américain a tué, vraisemblablement de manière accidentelle, la directrice de la photographie et blessé le metteur en scène de Rust, le western qu’il était en train de tourner et dont il était le producteur.

Halyna Hutchins, 42 ans, a été évacuée jeudi en hélicoptère vers un hôpital voisin, où elle a été déclarée morte par les médecins. Le réalisateur Joel Souza, 48 ans, a lui pu quitter l’hôpital après quelques heures.

Lire aussi L’acteur Alec Baldwin auteur d’un coup de feu mortel sur le tournage d’un western

Citant des documents judiciaires issus des perquisitions qui se sont déroulées vendredi sur le ranch Bonanza Creek, à Santa Fe, où se tenait le tournage, le Santa Fe Reporter indique que l’équipe du film répétait une scène au moment du drame. L’armurier avait placé trois armes servant d’accessoires sur un chariot, un assistant réalisateur avait ensuite remis l’une d’elles à Alec Baldwin en lui précisant « arme froide », ce qui signifie dans le jargon du cinéma que l’arme n’est pas chargée. L’assistant réalisateur « ne savait pas qu’il y avait des munitions actives dans l’accessoire », d’après les perquisitions. Les vêtements portés par Alec Baldwin lors de l’accident ont été remis aux enquêteurs, de même que l’arme en cause et les douilles.

D’autres tirs involontaires

Une enquête du Los Angeles Times met en cause la sécurité sur le tournage de Rust, un film à petit budget selon les standards hollywoodiens. Selon le journal, six membres de l’équipe technique du film avaient quitté le plateau plusieurs heures avant le drame pour protester contre leurs conditions de travail.

Surtout, l’arme impliquée dans le drame avait été actionnée par erreur au moins à trois reprises auparavant, ajoute le journal, qui cite des membres du tournage sous couvert de l’anonymat. Samedi 15 octobre, une des doublures d’Alec Baldwin aurait tiré accidentellement avec une arme pourtant présentée comme « froide ». Selon la source du Los Angeles Times, l’incident n’aurait pas fait l’objet d’une enquête.

Interrogée à ce sujet par l’Agence France-Presse (AFP), la société de production n’avait pas réagi vendredi après-midi. « Toute l’équipe est totalement anéantie par la tragédie d’aujourd’hui et nous adressons nos sincères condoléances à la famille d’Halyna et à ses proches », avait plus tôt déclaré un porte-parole de la production dans un communiqué.

L’Alliance internationale des métiers de la scène (IATSE) a également refusé de commenter auprès de l’AFP d’autres informations relayées par la presse américaine selon lesquelles la branche accessoiristes du syndicat avait fait circuler un e-mail affirmant qu’une « balle réelle avait accidentellement été tirée » et qu’aucun de ses membres n’était sur le lieu du tournage lors du drame. « Etablir une culture de la sécurité nécessite une vigilance de tous les instants et de chacun d’entre nous, chaque jour », a simplement affirmé le syndicat.

Les autorités en charge du cinéma au Nouveau-Mexique n’ont pas non plus souhaité réagir, soulignant dans un communiqué que « la sécurité et le bien-être de tous les acteurs, équipes et cinéastes au Nouveau-Mexique [étaient] toujours une priorité ».

« Stupeur et tristesse »

« Les mots me manquent pour exprimer ma stupeur et ma tristesse après l’accident tragique qui a tué Halyna Hutchins », a, de son côté, tweeté vendredi Alec Baldwin. « Je coopère pleinement avec l’enquête policière quant à la façon dont cette tragédie a pu avoir lieu », ajoute l’acteur.

Les services du shérif de Santa Fe ont indiqué qu’il s’était présenté spontanément à eux, répondant à leurs questions avant de quitter les lieux. Il n’a pas été arrêté.

Alec Baldwin, 63 ans, s’est rendu particulièrement populaire aux Etats-Unis ces dernières années par ses imitations de Donald Trump dans la célèbre émission satirique « Saturday Night Live ».

La victime du tir, Halyna Hutchins, a été unanimement saluée par ses collègues comme une cinéaste talentueuse et passionnée qui s’est rapidement fait une réputation dans les rangs des directeurs de la photographie à Hollywood.

Originaire d’Ukraine, elle a grandi sur une base militaire soviétique du cercle arctique « entourée par les rennes et les sous-marins nucléaires », d’après son site internet.

Après ses études, elle avait travaillé comme journaliste en Ukraine et ailleurs en Europe, avant d’intégrer le prestigieux Conservatoire de l’académie du film américain (AFI) à Los Angeles en 2015. « Les mots ne suffisent pas à exprimer la perte de quelqu’un d’aussi cher aux membres de l’AFI », a réagi l’école de cinéma.

Récemment, Halyna Hutchins avait travaillé sur un film policier, Blindfire, et sur Archenemy, film fantastique produit par Elijah Wood. Rust, un western, était sa première production avec des vedettes à l’affiche.

Le Monde avec AFP