Au Festival de Cannes, le laissez-passer devient payant

Le badge de l’actrice américaine Eva Longoria en 2013.

Don pour l’environnement

Que de nouveautés pour le Festival cette année ! Pour la première fois, les invités dégaineront un passeport sanitaire au côté de leur badge d’accès, qu’ils auront payé… pour la première fois. A l’occasion de sa 74e édition, l’organisation taxe toutes les accréditations d’une somme de 20 euros, pour « compenser les émissions carbone générées par le voyage des accrédités jusqu’à Cannes et leur hébergement ». Un comité « scientifique d’experts indépendants » sélectionnera les programmes environnementaux « fiables et pertinents » auxquels ces fonds seront alloués et les dévoilera dans un an. L’initiative a été annoncée le 15 avril avec une dizaine d’autres engagements, comme la réduction du nombre de bouteilles en plastique ou celle du volume du tapis rouge.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Cannes, stress et paillettes sur la Croisette

Péage pour faire des affaires

A l’inverse de la Mostra de Venise ou du Festival de Berlin, Cannes n’est pas ouvert au public mais réservé à des journalistes, à des cinéphiles triés sur le volet et à des professionnels du cinéma. Si, jusque-là, les deux premiers pouvaient recevoir un passe gratuit accessible sur dossier, les derniers ont toujours dû payer pour obtenir un badge « Marché du film ». Ce dernier coûte entre 349 et 493 euros et leur ouvre la porte de la grande foire, où 12 000 producteurs, distributeurs et cinéastes font affaire en marge des projections. Cette accréditation permet d’assister à certaines séances cannoises. Sa version « platinum », à 2 100 euros, assure quant à elle des places prioritaires aux projections les plus demandées, comme les séances de gala précédées de la montée des marches.

Tours de passe-passe

A Cannes, avoir une accréditation ne garantit en rien un accès au Grand Auditorium Lumière du Palais des festivals, où se projettent tous les films en compétition officielle. Pour s’installer sur l’un des 2 300 sièges que compte la salle, les accrédités doivent, cette année, pré­réserver en ligne toutes leurs séances à compter du 4 juillet. Après quelques heures ou quelques jours d’attente, ils obtiendront (ou non) une place plus ou moins bien située. Selon Xavier Monnier, auteur de Cannes Confidentiel (Robert Laffont), ce ­système d’attribution repose sur des critères obscurs pas toujours compréhensibles. « Les passes cinéphiles ne donnent pas libre accès au Palais des festivals et seulement une faible priorité pour obtenir des places au Grand Théâtre Lumière », écrit le journaliste. Selon l’auteur, cette sélection, aussi aléatoire que subjective, est mise en place pour réguler une demande qui explose.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le Festival de Cannes 2021 dévoile une sélection très française

Echelle de couleurs

Les années précédentes, en l’absence de risques sanitaires, les 4 000 journalistes couvrant l’événement n’avaient pas besoin de réservation pour accéder aux projections presse mais devaient faire la queue dans la file correspondant à la couleur de leur badge. Un passe différent est accordé à chacun d’entre eux en fonction de leur importance aux yeux de l’organisateur, de la « taille » de leur média ou du poste qu’ils occupent au sein de leur rédaction. Celui d’un pigiste n’aura par exemple pas le même coloris que celui d’un CDI. Au sommet de la hiérarchie, le passe blanc, réservé aux journalistes VIP, ouvre les portes de toutes les séances sans attente ; il est suivi par le jaune à pastille rose, offrant aussi certains privilèges aux habitués. Vient ensuite le rose, qui vous fera patienter un peu plus longtemps. Au dernier rang se succèdent les bleus, puis les jaunes, destinés aux primo-participants, et enfin les orange, réservés aux photographes et vidéastes, qui resteront debout pendant toute la durée des festivités. A chaque nouvelle édition, le bas de l’échelle aspire à accéder à la marche supérieure. Parce que, selon Xavier Monnier, « de l’accréditation ne dépend pas la seule et triviale possibilité de voir un film ou d’entrer dans une soirée. Elle établit votre rang à la cour de Cannes ».