Bébé écolo : des gestes simples à adopter pas à pas

LA LISTE DE LA MATINALE

Pour la garde-robe du bébé, l’occasion permet aussi de faire de bonnes affaires.

L’arrivée d’un bébé rend souvent plus pressante encore la question de l’état de la planète qu’on va lui laisser. Pour beaucoup de parents, la grossesse joue un rôle déclencheur vers une démarche écoresponsable, voire zéro déchet.

Oui, mais comment s’y prendre ? Pas facile de s’y retrouver dans l’offre pléthorique de produits pour bébé ou de renoncer à l’apparente facilité du tout jetable. Il ne s’agit pas de « révolutionner sa vie du jour au lendemain, c’est contre-productif, et cela peut mener à l’échec », prévient Monica Da Silva, autrice de plusieurs ouvrages* sur le zéro déchet. « Il est préférable de mettre en place une stratégie de pas à pas ». Un plan d’attaque que l’on peut élaborer bien avant la naissance de l’enfant.

Niveau débutant : aller à la simplicité

  • S’en tenir aux essentiels

La longueur des listes d’articles de puériculture présentés comme indispensables pour accueillir un bébé suffit à donner le tournis à n’importe quel futur parent. « Le bébé n’est pas un petit consommateur », estime Mélanie Schmidt-Ulman, consultante en parentalité. La première étape consiste donc à identifier ses véritables besoins. Certains objets sont superflus, comme le stérilisateur à biberons – un bon nettoyage suffit – ou l’écoute-bébé, d’autres sont déconseillés car potentiellement dangereux (le trotteur ou le tour de lit).

Grand allié du minimalisme, l’emmaillotage, une technique plébiscitée aux Etats-Unis notamment. « Jusqu’aux trois ou quatre mois de l’enfant, l’emmaillotage permet de réduire la garde-robe du bébé : on lui met un body, un pyjama et on l’enveloppe dans le lange d’emmaillotage », détaille Mélanie Schmidt-Ulmann. Et ce lange peut servir plus tard de tapis de change, de tapis de jeu ou pour protéger l’enfant du soleil. »

Le trousseau de base pour le nouveau-né pourrait ainsi se résumer à un lange d’emmaillotage, un couffin ou un berceau, des bodies en coton et des couches. Si l’emmaillotage ne vous convient pas, deux ou trois gigoteuses feront l’affaire. Et pour transporter l’enfant, une écharpe de portage (il en existe de préformées, plus faciles d’utilisation), un siège auto et une poussette évolutive suffisent.

  • Utiliser des produits sains

Cela semble une évidence, on privilégiera pour la toilette des produits bio, naturels, sans perturbateurs endocriniens ni produits chimiques. L’idée là encore est « de réduire au maximum le nombre de produits. Nul besoin d’un gel de lavage, d’un shampooing, d’une crème », commente Mélanie Schmidt-Ulmann.

Il vous reste 74.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.