« Blacksad », « Le Droit du sol », « Le Cœur qui bat », « Goldorak »… Douze albums BD à découvrir

LA LISTE DE LA MATINALE

Entre les suites tant attendues – « Jonathan », de Cosey, la saga « Blacksad » –, les albums inspirés de figures historiques – le peintre japonais Hokusai, le réseau du Musée de l’homme − ou de personnages de fiction populaires – Roméo et Juliette, Lucky Luke, Goldorak –, notre sélection bande dessinée fait la part belle aux réinventions.

« La Piste de Yéshé » : clap de fin pour Jonathan

« La Piste de Yéshé », de Cosey.

C’est par un album méditatif et émouvant que Cosey clôt l’aventure de son héros emblématique, Jonathan, commencée au milieu des années 1970. Le jeune homme amnésique, toujours à la recherche de son passé, revient au Tibet sous occupation chinoise, convoqué par une mystérieuse lettre, reçue poste restante à Delhi, la veille de son retour en Europe. Sans manichéisme, Cosey décrit le formalisme tatillon des autorités de Pékin, « persuadées de leur légitimité » mais totalement étrangères à la société. Les carnets de Jonathan, publiés sur six planches, invitent à la rêverie, tandis que la série rejoint lentement son point final. Adrien Le Gal

« La Piste de Yéshé », de Cosey, Le Lombard, 56 p., 12,45 €

« Le Droit du sol » : savante randonnée

« Le Droit du sol », d’Etienne Davodeau.

Qu’ont en commun la grotte préhistorique du Pech Merle (Lot) et le centre d’enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse) ? Rien, sauf à penser que ces deux sites souterrains instruisent longuement sur le rapport de l’homme au sol : sur les parois du premier, Homo sapiens a laissé d’inestimables peintures rupestres ; dans les profondeurs du second, il éloigne de durables rebuts radioactifs. Un été durant, Etienne Davodeau a rejoint, à pied, ces deux points symboliques distants de 800 kilomètres, au rythme d’une randonnée pensante et savante. Riche en rencontres, son voyage à rebours de celui des pèlerins de Compostelle est agrémenté d’entretiens avec d’éminents scientifiques (géologue, physicien, sémiologue…). Une prose élégante et des lavis apaisants emballent joliment ce récit d’une grande maturité. Frédéric Potet

« Le Droit du sol », d’Etienne Davodeau, Futuropolis, 216 p., 25 €

« Blacksad. Alors, tout tombe » : le chat de retour à New York

« Blacksad. Alors, tout tombe », de Juanjo Guarnido et Juan Diaz Canales.

Sixième tome de la série « Blacksad », qui met en scène des animaux anthropomorphes dans l’Amérique des années 1950, Alors, tout tombe renoue avec New York et la noirceur qui fait le sel des aventures du détective aux traits de chat, après des épisodes dispensables à la Nouvelle-Orléans et au Texas. Cette fois, John Blacksad doit déjouer un complot ourdi pour assassiner le président du syndicat du métro de Big Apple, qui s’oppose à la mégalomanie de Solomon, un bâtisseur au profil d’aigle qui veut couvrir la ville d’autoroutes. Comme dans les meilleurs romans de Dashiell Hammett, dont les auteurs reconnaissent s’inspirer, les hommes politiques sont corrompus, les entrepreneurs, véreux, les mafieux, violents, le héros, fatigué. Le trait de Juanjo Guarnido a retrouvé toute sa vitalité. Cédric Pietralunga

Il vous reste 72.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.