« Boîte noire » : un thriller paranoïaque dans le milieu de l’aviation

Mathieu (Pierre Niney) et Victor (Olivier Rabourdin) dans « Boîte noire » (2021), de Yann Gozlan.

L’AVIS DU « MONDE » – POURQUOI PAS

Mathieu, un jeune acousticien du Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile, est chargé de décrypter la boîte noire d’un avion qui s’est mystérieusement écrasé durant un vol Dubaï-Paris. Il découvre progressivement que la version officielle (celle d’un attentat-suicide) n’est pas la bonne. Il tente de découvrir la vérité et se sent, au fur et à mesure de la progression de ses investigations, menacé. Qui a intérêt à cacher les véritables causes du crash ? La réponse à cette question ne reste peut-être pas assez longtemps un mystère.

Complot

Boîte noire ressuscite et importe le thriller paranoïaque, qui fut, un temps, une mode à Hollywood. Si la nature du complot qu’affronte le héros est peut-être un peu trop évidente, le film se distingue néanmoins par les qualités d’un récit qui tient habilement le spectateur en haleine. De surcroît, on ne peut s’empêcher d’éprouver une réelle fascination pour un personnage dont l’activité consiste à analyser et à décrypter les sons, à leur donner un sens.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Un homme idéal » : Pierre Niney dans la peau d’un imposteur raté

Le quatrième long-métrage de Yann Gozlan effleure dès lors une intéressante dimension analytique abstraite (comment déchiffrer les bruits du monde ?) et met celle-ci au service d’un suspense cinématographique par moments assez prenant.

Boîte noire. Film français de Yann Gozlan. Avec Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier (2 h 09).