Cécile Rap-Veber devient la première femme à diriger la Sacem depuis sa création

Cécile Rap-Veber, en juillet 2015.

Transition sans surprise à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem). A la suite d’une « divergence de vues sur la stratégie et la gouvernance avec Jean-Noël Tronc », qui dirigeait la Sacem depuis 2012, le conseil d’administration l’a écarté et a promu, jeudi 21 octobre, la directrice du développement, de l’international et des opérations, Cécile Rap-Veber, au titre de directrice générale-gérante pour un mandat de trois ans. C’est la première femme nommée à la tête de cette société d’auteurs créée en 1851.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Crise de gouvernance et de succession à la Sacem

Par ailleurs, David El Sayegh, secrétaire général depuis 2013, devient directeur général adjoint. Tous deux assuraient l’intérim depuis une grave crise de gouvernance qui avait atteint son apogée lors du conseil d’administration extraordinaire, le 7 septembre. Cette réunion, décrite comme très violente par plusieurs participants, visait à démettre M. Tronc de ses fonctions, mais n’avait finalement pas pu se terminer. Depuis, ce dernier était « indisponible pour motifs personnels ».

Ces deux nominations interviennent dans un contexte de fragilisation du monde de la création musicale en raison de la pandémie de Covid-19 et, parallèlement, de fortes mutations du secteur, avec la banalisation du streaming. La fermeture, pendant des mois, des lieux de diffusion de musique, et l’annulation en cascade des concerts et festivals ont fortement dégradé les résultats de la Sacem.

Aggiornamento technologique

Ainsi, les collectes ont chuté de 17 %, pour s’établir à 988,5 millions d’euros en 2020. Les répartitions de droits ont aussi baissé de près de 54 millions d’euros, entre 2019 et 2020. La Sacem a clôturé l’année 2020 en déficit de 26,8 millions d’euros, malgré la mise en place d’un plan de départs volontaires qui concerne 150 salariés et s’étalera jusqu’en 2023.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Covid-19 : la Sacem voit fondre ses collectes de droits

Selon le président du conseil d’administration, Patrick Sigwalt, les conclusions du dernier audit financier ne prévoient pas de retour à l’équilibre avant 2025, « si aucune mesure n’est prise pour investir fortement dans la technologie afin de faire face au départ des collaborateurs ». Le conseil d’administration a donné son feu vert à la constitution d’un « conseil pour la stratégie et l’innovation », afin de moderniser les outils, notamment informatiques, ainsi que la collecte et l’analyse des données. Un aggiornamento technologique rendu nécessaire par la concurrence de nouveaux acteurs dans la gestion des droits d’auteur.

Cécile Rap-Veber, qui a supervisé les accords internationaux avec les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), YouTube ou TikTok, et lancé la plate-forme mondiale de traitement des exploitations d’œuvres en ligne URights, compte recruter une nouvelle génération d’informaticiens et d’analystes de données nécessaires à la gestion des répertoires français, et surtout mondiaux.

Il vous reste 41.57% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.