Changement brutal de direction à la tête des rédactions du « Journal du dimanche » et de « Paris Match »

Hervé Gattegno, le 3 novembre 2015, à Bordeaux.

Jeudi 21 octobre au plus tard, alors que le nouveau numéro de Paris Match sera arrivé en kiosque et qu’au Journal du dimanche (JDD), on commencera à réfléchir à la prochaine une, les deux rédactions connaîtront l’identité de leurs nouveaux directeurs. Elles pourraient voir le retour de deux anciens de la maison Lagardère : Patrick Mahé, 74 ans, ancien journaliste à Match et ancien directeur de Télé 7 jours, et Jérôme Bellay, 79 ans, ancien directeur d’Europe 1 et du JDD, qu’il reprendrait en mains six ans après l’avoir quitté.

Ces deux noms, déjà relayés par Le Figaro, ont également été évoqués auprès du Monde par plusieurs sources. Interrogée, la direction de Lagardère Médias n’a pas répondu. Ce duo pourrait remplacer Hervé Gattegno, 57 ans, directeur des rédactions des fleurons du groupe, dont le départ a été annoncé mardi 19 octobre.

Officiellement, la décision de le faire partir a été prise « en accord avec Arnaud Lagardère et Constance Benqué », la patronne du pôle médias. En réalité, il faut voir dans ce chamboulement brutal la main de Vincent Bolloré, premier actionnaire du groupe Lagardère, sur lequel il a lancé une OPA à la mi-septembre.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Vivendi compte sur Lagardère pour se renforcer

Selon nos informations, Constance Benqué dit elle-même en privé que le départ d’Hervé Gattegno est une décision conjointe d’Arnaud Lagardère et de Vincent Bolloré, affirme une de ses connaissances. Chez Vivendi, on assure au contraire être très loin de cette affaire.

Patrick Mahé, ancien d’Occident

« Après avoir mis Europe 1 au pas, Bolloré étend son emprise en mettant deux septuagénaires proches de lui. La gestion rênes courtes commence : il faut “démacroniser” le JDD et remettre Match sur les rails des paillettes et de l’actu légère », s’indigne un cadre du groupe.

Outre un passé de journaliste, Patrick Mahé – un Breton, comme Vincent Bolloré – a milité dans sa jeunesse au sein du groupuscule d’extrême droite Occident, comme l’écrit Frédéric Chapier dans Génération Occident (Le Seuil, 2005). Après avoir quitté le groupe Lagardère en 2006, il a occupé divers postes dans l’édition, avant de se faire élire conseiller municipal à Vannes sous l’étiquette UMP en 2014.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La première rentrée d’Europe 1 sous l’ère Bolloré

C’est par une sorte d’ironie de l’histoire que Jérome Bellay, de son côté, reviendrait au JDD. En 2016, son départ était intervenu sept mois après la une qu’il avait consacrée à Marine Le Pen et qui avait été accompagnée du titre « Un Français sur trois prêt à voter pour elle ». Ce choix avait alors été ouvertement critiqué par Arnaud Lagardère. En outre, les relations entre le directeur et sa rédaction étaient notoirement complexes.

Il vous reste 47.45% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.