Chez les Chedid, des lendemains qui chantent

Par

Publié aujourd’hui à 11h00

Une généreuse pelote de laine, douce, multicolore, formée de plusieurs brins qui s’entremêlent, s’éloignent pour mieux se retrouver, attirent l’œil, l’oreille et parfois les foules. Voilà comment on peut se représenter la famille Chedid et sa façon d’exister dans le monde de la culture depuis un siècle. Dans la lignée, on trouve la poétesse Andrée (1920-2011), les auteurs-compositeurs-interprètes Louis (73 ans) et Matthieu (49 ans). Et puis il y a « d’autres » Chedid, moins connus mais tout aussi artistes : Emilie (51 ans), réalisatrice, Joseph (35 ans) et Anna (34 ans), musiciens, qui sont les trois autres enfants de Louis. Billie (19 ans), chanteuse, est la fille de Matthieu.

Etre « filles, fils, sœurs ou frère de » a obligé ces Chedid à réaliser quelques contorsions. Car, comme l’explique Joseph, « il faut passer après l’ombre de [s]a grand-mère, de [s]on père et de [s]on frère… » Anna et lui ont fait le même choix que Matthieu, dit -M- : mettre à distance leur patronyme. Sur scène, Anna est devenue Nach et Joseph a – provisoirement – opté pour Selim. « J’aimais la poésie orientale de “Selim”, mon deuxième prénom, raconte Joseph. Pour moi, c’était une manière d’évoquer la famille sans dire : “Hé, salut ! Je suis Joseph Chedid.” » Un premier album, Maison rock, sort en 2015 sous le nom Selim. Et puis la même année, à l’issue d’un concert familial où son frère le présente au public sous ce pseudonyme, Joseph se dit : « Selim, ce n’est plus moi ! »

La famille Chedid dans les loges de l’Olympia juste après le concert de Louis. Sur la photo de gauche à droite : Billie, Joseph, Louis, Anna, Matthieu et Emilie, Paris, le 26 juin.

« Je voulais me ressaisir de mon nom, revenir au premier plan de ma vie, explique-t-il. Pour exister dans cette famille, il faut être humble et simple. Si je me dis “je vais écraser les Chedid” ou “je suis le pire des Chedid”, ça ne va pas marcher. » Pour son deuxième album, Source, en 2019, Selim laisse donc sa place à… Joseph Chedid. Le musicien travaille actuellement sur un nouvel album. Baptisé Aura, il raconte l’histoire (très « chedidienne ») de Soul Full Rockstar, un personnage contacté par ses ancêtres pour réunir les différents morceaux d’une « pierre d’harmonie ».

« Toujours dans la bienveillance »

Comme sur la plupart des productions musicales des Chedid depuis Balbutiements, le premier 33-tours de Louis en 1973, on y trouvera une chanson dédiée à un membre de la famille. Cette fois, c’est Anna qui sera célébrée sur le disque de son frère. Une réponse à la chanson « Joe », qui figure sur L’Aventure (2019), le deuxième album d’Anna. « Joseph n’est pas juste mon frère, dit la jeune femme. Nous deux, c’est une rencontre d’âmes extraordinaire. » « Je voulais lui dire que serai toujours là pour elle », lui répond Joseph. Oui, chez les Chedid, on s’aime, on aime se dire qu’on s’aime et on a envie que les autres s’aiment aussi. « Certains trouvent qu’on est une famille de Bisounours, mais on est vraiment comme ça, toujours dans la bienveillance et dans l’amour, dit Anna. On a envie de rendre les gens humains, c’est notre quête. »

Il vous reste 71.04% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.