« Christo & Jeanne-Claude – L’art de cacher, l’art de dévoiler », sur Arte : un hommage posthume à Paris, la ville de leurs amours

Jeanne-Claude et Christo, sur le toit du Reichstag, à Berlin, en 1995.

ARTE – DIMANCHE 3 OCTOBRE À 02 H 35 – DOCUMENTAIRE

Avec un tel prénom – qui lui aura servi de nom d’artiste –, on ose à peine écrire de Christo Vladimiroff Javacheff (1935-2020), né à Gabrovo, en Bulgarie, passé à l’Ouest en 1957, que sa carrière, connue notamment pour ses emballages et empaquetages pharaoniques, a été un chemin de croix.

Mais on s’en convaincrait presque après avoir visionné le documentaire Christo & Jeanne-Claude L’art de cacher, l’art de dévoiler, de Jörg Daniel Hissen et Wolfram Hissen, qu’Arte diffuse une dernière fois dans la nuit du dimanche 3 octobre, alors que la période d’exposition de l’Arc de triomphe empaqueté, à Paris, s’achève après quinze jours.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les dessous de l’empaquetage de l’Arc de triomphe, dernier projet emballant de Christo et Jeanne-Claude

Avec son épouse Jeanne-Claude (1935-2009), nom d’artiste de Jeanne-Claude Denat de Guillebon, fille d’un général directeur de l’Ecole polytechnique, ils passeront une part importante de leur vie à convaincre, négocier et financer les installations gigantesques, souvent controversées, qui ont fait leur gloire. Car, contrairement à ce que l’on répète trop souvent – et que corrige et documente ce film –, celle-ci fut plus que l’organisatrice des concepts de Christo.

Lire la critique : Christo et Jeanne-Claude, la matrice des années parisiennes, au Centre Pompidou

Arrivé à Paris en 1958, où il rencontre Jeanne-Claude, Christo recouvre de plastique et ligote des statues, objets, mannequins de plastique ou corps humains. Il fait sensation, en 1962, en bouchant, sans autorisation, la rue Visconti avec un « rideau de fer » constitué de barils de pétrole – une allusion au mur de Berlin que l’on n’osera dire voilée, car le tissu n’empaquetait pas encore les projets de ce fils de… tisserand.

Sublime folie

Très tôt, l’envie d’investir plus largement l’espace public les démange. Leurs demandes d’autorisation sont refusées. Mais la datation de leur projet L’Arc de triomphe, Wrapped – Paris, 1961-2021 montre bien que l’idée remonte à il y a soixante ans. Entre-temps, il y aura eu, à Paris, en 1985, l’empaquetage du Pont-Neuf, une folie poétique dans l’esprit pur jus des années 1980, puis, dix ans plus tard, l’imposant emballage du Reichstag de Berlin.

Christo avec son projet d’emballage de l’Arc de triomphe à Paris.

Le documentaire fait notamment intervenir Wolfgang Voltz, leur photographe exclusif, conseiller artistique (et codécideur depuis leur mort), qui rappelle la sublime folie de ces nombreuses et ruineuses installations de par le monde, aux contraintes d’essence oulipienne, financées uniquement par la vente des œuvres de Christo : aucune subvention, aucun argent privé.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Christo et le Mastaba, un rêve pharaonique dans le désert d’Abou Dhabi

Il y a quelque chose de très noble et de très beau à voir cette obstination, que Christo définissait comme « une envie irrépressible à accomplir un projet », d’autant plus désirable qu’elle n’avait aucune justification concrète : « C’est probablement le fait d’être originaire d’un pays communiste, mais je ne ferai jamais rien pour une raison, mais seulement parce que j’en ai envie », l’entend-on déclarer dans ce remarquable documentaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’Arc de triomphe empaqueté par Jeanne-Claude et Christo ravive le débat sur l’art contemporain dans l’espace public

Le film boucle la boucle en commençant et en s’achevant par l’installation, il y a quelques semaines, de L’Arc de triomphe, Wrapped – Paris, 1961-2021, allant même visiter la fabrique du tissu (recyclable) qui l’a enveloppé. Il y est aussi rappelé qu’il faut voir dans ce prodige – qui a réussi à révéler en le masquant un monument que l’on ne voyait plus à force de l’avoir trop vu – un « hommage posthume à la ville qui a vu naître l’amour de Jeanne-Claude et Christo ».

Christo & Jeanne-Claude L’art de cacher, l’art de dévoiler, documentaire de Jörg Daniel Hissen et Wolfram Hissen (Fr.-All., 2021, 91 min). Disponible sur Arte.tv jusqu’au 13 décembre.