Cimetières et cercueils sur Arte.tv : suivez le guide !

Le cimetière du Père-Lachaise, à Paris (ici, en juillet 2019), est la nécropole la plus visitée au monde en raison de ses résidents célèbres, de Frédéric Chopin à Jim Morrison.

ARTE.TV – À LA DEMANDE – DOCUMENTAIRES

La ville de Colma, dans la banlieue de San Francisco (Californie, Etats-Unis), compte environ 1,5 million de résidents, dont seuls quelque 1 500 sont en position verticale : cette ville-cimetière, constituée de dix-sept nécropoles (seize dévolues à diverses religions et ethnicités, une aux animaux), a été fondée à l’occasion de l’ouverture du Holy Cross Catholic Cemetery, en 1887, et s’est développée après la décision de la ville de San Francisco, en 1900, d’y décentraliser ses sépultures.

Le documentaire Colma, l’étonnante ville-cimetière de San Francisco (2019), rappelle cette histoire mais s’attache surtout aux métiers du secteur funéraire, auxquels sont liés presque tous les habitants, et à certaines particularités locales : le rythme des enterrements est tel qu’on creuse et rebouche les fosses à la pelleteuse, parfois sous le nez des familles, le tout au beau milieu d’embouteillages de corbillards dans les allées…

Si l’on est intrigué par l’évocation d’un modèle de cercueil à deux compartiments superposés, on regrette le traitement superficiel du sujet, façon visite guidée au pas de charge, de ce film produit par la branche allemande d’Arte. C’est tout l’inverse avec Eternel jardin Le cimetière du Père-Lachaise (2018), issu de la production française.

Faune et flore

Ses auteurs, Christophe d’Yvoire et Augustin Viatte, ont choisi comme angle la biodiversité de ce cimetière parisien, ouvert en 1804, conçu comme un parc à l’anglaise de 44 hectares. Recueillant le témoignage de ceux qui y travaillent, d’intellectuels qui l’étudient et de scientifiques qui y poursuivent des recherches, leur documentaire est aussi éclairant que poétique.

Dans cette nécropole – la plus visitée au monde en raison de ses résidents célèbres, de Frédéric Chopin à Jim Morrison – nichent des espèces d’oiseaux parfois rares en milieu urbain, tandis que diverses créatures rampantes transitent par les interstices sépulcraux avant d’être gobées par les inévitables corneilles. Sans oublier les chats sauvages et une magnifique chienne errante devenue la gardienne des lieux (depuis le tournage du film, elle a été récupérée par une association).

Dans « Faire l’histoire », Patrick Boucheron évoque un modèle de cercueil à sonnette d’alarme

On approfondira – si l’on ose dire – le sujet funéraire en visionnant le nouveau numéro du magazine documentaire et historique Faire l’histoire, présenté par Patrick Boucheron, qui confie le récit des us, coutumes et fantaisies du cercueil à l’historienne Stéphanie Sauget (spécialiste, par ailleurs, de l’histoire des… maisons hantées).

En dix-sept minutes, on y apprend beaucoup. Si le modèle à deux places n’est pas évoqué, y est décrite une autre curiosité, conçue à une époque où l’on craignait que, une fois en terre, le mort ne fût pas vraiment mort : un modèle de cercueil à sonnette d’alarme ! Cela ne s’invente pas car, ainsi que dirait Jacques Dufilho, le guide de l’inquiétant château dans lequel se tient le huis clos du Monocle noir (1961), de Georges Lautner : « C’est historrrique ! »

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Pour Patrick Boucheron, « l’histoire est une gymnastique de l’inquiétude, elle rapproche l’étranger et dépayse le familier »

Colma, l’étonnante ville-cimetière de San Francisco, documentaire de Viktor Stauder (All., 2019, 43 min), sur Arte.tv jusqu’au 29 novembre.

Eternel jardin – Le cimetière du Père-Lachaise, documentaire de Christophe d’Yvoire et Augustin Viatte (Fr., 2018, 52 min), sur Arte.tv jusqu’au 30 novembre.

Le Cercueil, à portée de toutes les bourses, dans le cadre du magazine documentaire Faire l’histoire, présenté par Patrick Boucheron (Fr., 2021, 17 min), sur Arte.tv jusqu’au 8 octobre 2025.