Cinéma, cirque, musique, expos… Neuf idées de sorties culturelles pour les enfants

LA LISTE DE LA MATINALE

La seconde semaine des vacances se profile, la pluie s’annonce ? Pas de panique ! Au programme aujourd’hui, une sélection de spectacles, expositions ou films pour distraire les enfants qui tournent en rond.

Hurler avec la meute chatoyante du « Peuple loup »

« Peupe loup », de Tomm Moore.

Dans l’Irlande du XVIIe siècle sous la férule des Anglais, Robyn, petite fille solitaire car assignée à domicile, s’évade du foyer pour suivre malgré lui son père, chasseur de loups au service du Seigneur, dans ses expéditions en forêt. S’y perdant, elle fait la rencontre de Mebh, une enfant à la formidable crinière rousse qui vit parmi les loups et, la nuit venue, prend leur forme.

Après Brendan et le secret de Kells (2009) et Le Chant de la mer (2014), le réalisateur irlandais Tomm Moore, en collaboration avec l’animateur Ross Stewart, puise de nouveau dans la mythologie celtique pour placer la figure de la femme-louve, incarnation totémique d’un ordre naturel matrilinéaire, au centre d’une fable écologique et libératrice. A l’efficacité narrative typiquement anglo-saxonne s’ajoute une animation en 2D numérique d’une inventivité et d’une richesse ornementale inouïes, que n’auraient reniées ni un Gustav Klimt ni un Alfons Mucha. Mathieu Macheret

S’initier à la politique avec les animaux de « Oups ! J’ai encore raté l’arche… »

« Oups ! J’ai encore raté l’arche », de Toby Genkel & Sean McCormack (II).

Six ans après le premier volet et cent quarante-sept jours en mer, les animaux de l’arche ont enfin trouvé un bout de terre, confortable comme un Club Med. Mais cet éden verdoyant, dirigé par la doyenne d’un peuple de « choupinets » qui sacralise la priorité nationale, est difficilement accessible.

Sans renier le divertissement et les courses après la montre, le film monte au front politique et réussit à mettre en évidence la logique populiste de l’île. Oups ! J’ai encore raté l’arche ne provoquera peut-être pas le grand frisson de la belle animation, fluide et féline, mais initiera les enfants aux élections des délégués de classe. Maroussia Dubreuil

Découvrir musiques et sons par le jeu à la Philharmonie de Paris

A la Philharmonie de Paris, ce nouvel espace est réservé aux enfants de 4 à 10 ans.

La Philharmonie des enfants, porte de Pantin à Paris, propose depuis le 29 septembre un formidable parcours ludique à la découverte de la musique et du son. Sur 1 000 mètres carrés, trente-deux installations à la didactique légère permettent à des jeunes de 4 à 10 ans de découvrir bruits naturels, musiques diverses et sons distordus, en écoutant, en manipulant et surtout en s’amusant.

Sans médiateur ni guide, l’enfant déambule librement. Il va entrer dans une « forêt de sons », jouer avec les bruits émis par les ustensiles d’une cuisine géante, monter sur scène, telle une star ; sur une piste, il bougera son corps, en mimant des mouvements de danse sur un rythme imprimé par ses pieds. Une cabine l’initiera au bruitage de films ; une autre lui permettra de chanter comme un robot. Des « bulles de calme » sont aussi au programme pour écouter des berceuses ou des chœurs d’enfants dans un studio immersif aux couleurs psychédéliques. Sylvia Zappi

Il vous reste 70.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.