Cinq abbayes où passer la nuit

LA LISTE DE LA MATINALE

Se lever à cinq heures du matin pour prier ou s’éveiller dans le calme face à un somptueux paysage : voici cinq lieux d’hébergement où vous entendrez sonner les matines.

Du vent et des chants à l’abbaye Saint-Guénolé

L’abbaye de Saint-Guénolé, à Landevennec, dans le Finistère.

A réserver à ceux qui aiment se sentir isolés. Accueillant des retraites autant que des séjours individuels, Saint-Guénolé, tout au bout du Finistère, est battue par le vent et les marées depuis des siècles. La lande couverte de bruyère vous plonge dans la rudesse de la vie des moines d’antan, et il est possible d’assister aux offices, chantés en grégorien. Deux pavillons hors les murs accueillent ceux qui souhaitent y faire une retraite ouverte à la méditation personnelle.

Y aller : en train jusqu’à Brest ou Quimper, prendre ensuite le car en direction de Camaret (ligne 34 ou 37 du réseau Penn Ar Bed) puis un taxi pour les derniers kilomètres. Réservations : accueil.landevennec@orange.fr ou 02-98-27-37-53. abbaye-landevennec.fr

Un couvent 4 étoiles à Lyon

Le Fourvière Hôtel, à Lyon.

Ici, sur la colline qui domine Lyon, on est moins dans le spirituel. Un ancien couvent, le couvent de la Visitation, édifié en 1854 par Pierre-Marie Basson, concepteur de la célèbre basilique située à deux pas, a été transformé en hôtel 4 étoiles. La réception du Fourvière Hôtel a l’allure de l’ancienne chapelle qu’elle fut. Les chambres sont les anciennes cellules des sœurs. Pour rompre avec l’austérité du bâtiment, la décoration intérieure a opté pour un style contemporain. L’endroit le plus charmant est le petit cloître intérieur, sur lequel donne le restaurant. Une curiosité pour qui veut séjourner un jour ou deux dans la capitale des Gaules.

Fourvière Hôtel, 23, rue Roger-Radisson, Lyon 5e ; à partir de 169 € la nuit en chambre double standard. Réservations 04-74-70-07-00 ou fourviere-hotel.com

Une vie de moine à l’abbaye de Sénanque

L’abbaye de Notre-Dame de Sénanque, dans le Vaucluse.

Ici, la voiture est interdite. Ceux qui viennent à Notre-Dame de Sénanque partagent la vie des moines cisterciens qui continuent d’occuper ce superbe monastère du XIIe siècle, entouré de champs de lavande et situé dans un vallon près du village de Gordes, en pleine Provence. La clôture est levée quelques heures par jour pour permettre d’approcher la vie de la communauté. Sept prières quotidiennes ont lieu. L’église abbatiale, l’ancien dortoir, le cloître, la salle du chauffoir et la salle du chapitre sont accessibles. Les repas sont pris en silence. Il n’est pas possible de rester plus d’une semaine sur place. A moins, bien sûr, d’entrer dans les ordres.

Il vous reste 44.5% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.