Cinq sentiers de grande randonnée à parcourir en automne

LA LISTE DE LA MATINALE

Sur les traces des Cathares, dans la jungle pyrénéenne ou au milieu des saints bretons… Voici cinq escapades à travers la France pour profiter, de trois à six jours durant, de la douceur de l’automne pendant la Toussaint.

Surplomber la mer dans les Corbières

Les Corbières et le château cathare de Quéribus, à Cucugnan (Aude).

Le GR 367 offre une grande variété de paysages. Il franchit le massif des Corbières avant d’atteindre le Piémont pyrénéen, serpente des rives de la Méditerranée aux montagnes ariégeoises – de Port-la-Nouvelle jusqu’à Foix – et traverse de nombreux villages et gorges (Padern, Galamus). Une pérégrination historique sur les traces des Cathares pourchassés pour leur foi aux XIIIe et XIVe siècles. De la plaine littorale aux vignes des Corbières, on atteint les forteresses défensives d’Aguilar, Quéribus et Peyrepertuse. Nichées sur leur promontoire, elles offrent de magnifiques points de vue sur le pic du Canigou, le Capcir et la mer. En automne, les étapes de la variante nord, entre Port-la-Nouvelle et Quillan, bénéficient de la douceur du climat méditerranéen. On chemine sous le soleil tout en profitant, au loin, des sommets enneigés et des odeurs de romarin.

Office de tourisme de Quillan : 04-68-20-07-78.
pyreneesaudoises.com
audetourisme.com

Plonger dans la petite Amazonie des Pyrénées

Le château Mauvezin et le pic du Midi de Bigorre, à Mauvezin (Gers).

Nichées entre la vallée d’Aure, le plateau de Lannemezan et la vallée de Campan dans les Hautes-Pyrénées, les Baronnies sont des paysages méconnus. Un territoire discret que l’on peut découvrir en parcourant le GR « Tour des Baronnies » dans une version automnale et allégée en trois jours. Du village de Sarlabous perché sur les crêtes, offrant une belle vue sur le pic du Midi et le château de Mauvezin, à la Gourgue d’Asque, surnommée la petite Amazonie des Pyrénées. Au bord de l’Arros, dans une vallée encaissée, pousse une végétation luxuriante – mousses, lichens et fougères tapissent les pierres et les arbres. On se croirait dans la jungle. Une halte féerique avant de traverser des paysages de bocages bucoliques et de descendre dans le gouffre d’Esparros, réputé pour ses parois recouvertes d’aragonites formant comme des bouquets de fleurs.

Office du tourisme Cœur des Pyrénées à Lannemezan : 05-62-98-08-31.

cœurdespyrenees.com

Musarder dans la Provence de Giono

Le village perché du Buëch, dans les Hautes-Alpes.

Jean Giono aimait emprunter les chemins et sentiers autour du village de Saint-Julien-en-Beauchêne (Hautes-Alpes) ou encore de Baumugnes, au confluent du Buëch et de la Burraine, en bordure de la forêt de Durbon autrefois exploitée par des moines chartreux. Son roman Un de Baumugnes (Grasset, 1929) témoigne de la rudesse et de la beauté des paysages des Alpes du Sud. Une partie du GR 94 et le GRP « Tour du Buëch » sillonnent ces marnes herbeuses, pelouses pâturées et forêts de chênes et de pins noirs. En cette saison, on profite d’autant mieux de la beauté des forêts mêlant les jaunes-orangés des érables au rouge bordeaux des sumacs. Un itinéraire de six jours, au départ du village médiéval de Serres jusqu’au bourg de Veynes réputé pour son histoire cheminote, permet de découvrir ces paysages de Provence et de montagne aux lumières exceptionnelles.

Il vous reste 39.42% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.