Codage informatique : l’école 42 de Xavier Niel initiera des élèves en primaire à la rentrée

Plusieurs élèves expérimenteront le codage informatique grâce à un partenariat signé entre 42 Network, et l’Éducation nationale.

Xavier Niel s’invite dans les écoles primaires françaises. Dès la rentrée de septembre, plusieurs élèves de 8 ans pourront expérimenter les joies du codage grâce à un partenariat signé entre l’école de codage gratuite de l’homme d’affaires, 42 Network, et l’Éducation nationale. Ce projet, en phase d’expérimentation, vise à renforcer l’enseignement de la «culture du numérique», en intégrant un programme d’introduction au codage informatique et aux technologies dans le cursus des classes de CM1 à la 6ème.

L’homme d’affaires avait approché le gouvernement il y a quelques mois et une convention a été signée mercredi dernier par le biais du Bureau Numérique Écoles (BNE). Dans un premier temps, les cours concerneront une trentaine de classes de CM1, qui se sont portées volontaires. L’expérimentation se poursuivra sur leur cursus jusqu’en 6ème. «Ces élèves auront des cours fournis par l’école 42 du CM1 à la 6e, à raison de 2h par semaine. Nous suivrons leur progrès durant ces années», explique une porte-parole du ministère de l’Éducation nationale.

Le projet pourrait s’étendre à l’ensemble du territoire dès 2022. Les cours de codage sont basés sur la formation IOTA (informatique ouverte à tous les apprenants) mais aussi sur la pédagogie de l’école 42 avec le «peer learning». Un Intranet dédié et développé par les étudiants de l’école de Xavier Niel fournira des «contenus ludiques» aux élèves. Au programme, la prise en main d’outils de création de contenus, du codage ou encore «la pensée algorithmique afin de comprendre le numérique».

Aujourd’hui, moins de la moitié des professeurs enseigne le code informatique à l’école, alors que cette discipline figure dans les programmes depuis septembre 2016. Apprendre le code aux élèves n’est pas jugé prioritaire par beaucoup d’enseignants. Certains ne s’estiment par ailleurs pas compétents pour enseigner le sujet.