Conférence Apple : malgré les grand-messes annuelles, l’appétit pour les nouveaux smartphones s’érode

Trois mobiles sortis en 2017, sans doute la dernière année excitante pour les passionnés de smartphones.

Apple a donné, mardi 14 septembre, sa quatorzième grand-messe du smartphone dans la lignée de l’événement fondateur de 2007 orchestré par Steve Jobs, une conférence dont ses concurrents se sont beaucoup inspirés depuis. Mais alors que la marque à la pomme a fait quelques annonces – capteurs photos et batterie agrandis notamment –, l’engouement des utilisateurs pour les nouveaux smartphones d’Apple et de ses concurrents semble s’éroder.

Après des années de croissance, et sans tenir compte de l’année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19, les cabinets d’analyse GFK et Counterpoint notent en effet tous deux une lente baisse du nombre de smartphones vendus de 2016 à 2019 en France, de l’ordre de 15 % au total sur cette période. Les Français conservaient par ailleurs leur mobile nettement plus longtemps en 2019 qu’en 2013 : six à douze mois de plus, selon les études.

Pour Ranjit Atwal, analyste au cabinet Gartner, l’absence de nouvelles fonctionnalités vraiment marquantes est la clé de cette désaffection :

« Chez les particuliers, l’innovation est le fondement même des stratégies de remplacement des smartphones. Quand elle est présente, elle accélère le marché. Mais ces dernières années, l’innovation est devenue très incrémentale, elle n’apporte rien qui puisse exciter les consommateurs. »

Innovations douteuses et prix excessifs

Un sentiment largement partagé par les lecteurs ayant répondu à l’appel à témoignages publié par Le Monde, évoquant leur nostalgie pour un âge d’or du smartphone, situé quelque part entre 2007 et 2015. Thomas juge ainsi que « la technologie était naissante au début de la décennie 2010. Les innovations folles et les tentatives curieuses étaient de mise. Elle laisse place aujourd’hui à un appareil standardisé : une planche de métal froide au caractère peu prononcé ». Pour Clément, les derniers modèles produits « se ressemblent tous plus ou moins, les technologies se valent globalement ». Pour Mickaël, la seule chose qui demeure, ce sont les formules marketing :

« Ce sont toujours les mêmes expressions bidon qui reviennent, comme “amazing” [formidable]. »

Dans les tests de smartphones réalisés au Monde, si l’on peut saluer quelques évolutions positives comme la durabilité accrue des batteries, on ne compte effectivement pas de réelle innovation majeure depuis 2016, année où Samsung commercialisait un Galaxy S7 Edge aux bords recourbés plus confortable en main, et 2017, année où Apple permettait de déverrouiller les smartphones en présentant simplement son visage via Face ID. Pour l’heure, la 5G est une déception, enFrancecomme à l’étranger. « Pour le grand public, ça n’est ni une révolution ni un argument de vente », juge Jan Stryjak, analyste du cabinet Counterpoint.

Il vous reste 51.42% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.