Covid-19 : la fracture vaccinale perdure avec les pays du Sud

Le rendez-vous était pris depuis plusieurs mois. Devant les 194 Etats membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ce lundi 24 mai 2021, Tedros Adhanom Ghebreyesus appelait les pays du monde entier « à soutenir un effort massif pour vacciner au moins 10 % de la population de chaque pays d’ici fin septembre », dénonçant la fracture vaccinale. Une « injustice scandaleuse », insistait le directeur général de l’OMS, qui voyait les pays les plus riches accaparer l’essentiel des approvisionnements en vaccins contre le Covid-19, tandis que les flacons arrivaient au compte-gouttes dans les pays du Sud.

Le calendrier n’aura finalement pas été tenu. Au 1er octobre, une cinquantaine de pays n’avaient toujours pas franchi le seuil fatidique. L’Afrique, où réside plus d’un habitant sur sept de la planète, est de loin le principal perdant de la course à la vaccination contre le Covid-19. A peine 4 % de ses résidents ont reçu les deux injections (ou une seule injection dans le cas du vaccin unidose de Johnson & Johnson) nécessaires à leur immunisation, contre environ 61 % dans les pays à revenu élevé, selon des données de l’Organisation des Nations unies.

Lire aussi Afrique et Covid-19 : l’OMS déplore les « inégalités choquantes » d’accès aux vaccins

Sur les 54 Etats que compte le continent, seuls une quinzaine – à peine 30 % – sont ainsi parvenus à vacciner complètement au moins 10 % de leur population. Si, parmi eux, quelques-uns enregistrent des taux importants, à l’instar des Seychelles ou de Maurice, qui dépassent tous deux le cap des 60 % de vaccinés, ou encore du Maroc et de la Tunisie, qui ont, respectivement, atteint 50 % et 29 % d’immunisés, la plupart remplissent tout juste l’objectif.

Difficultés de livraison

L’Afrique du Sud, le Botswana et le Zimbabwe approchent seulement des 15 %, tandis que le Lesotho, le Rwanda, la Guinée équatoriale ou la Mauritanie viennent de franchir les 12 %. Quant aux Etats en dessous de la cible des 10 %, le contraste est encore plus saisissant. Plus de la moitié d’entre eux ont couvert moins de 3 % de leur population. Un échec pour le mécanisme Covax, le programme mondial sous l’égide de l’OMS destiné à assurer un accès équitable aux vaccins aux pays les plus démunis.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : l’arrivée sporadique des doses de vaccins pénalise les pays du Sud

Le dispositif, qui repose en partie sur la solidarité internationale, projetait de fournir 2 milliards de doses de vaccins aux pays du Sud en 2021, mais seules 311 millions d’entre elles ont été distribuées à date. Dépités, beaucoup de ces pays se sont donc résignés en parallèle à conclure, en urgence, des accords bilatéraux avec les fabricants de vaccins pour pallier la disette vaccinale, grevant au passage leurs budgets déjà maigres.

Il vous reste 56.28% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.