Covid-19 : le retour à «une vie proche de la normale» n’est plus très loin, prédit Alain Fischer

S’il estime «ne pas être capable de dire quand on pourra reprendre nos activités comme avant la crise sanitaire», le «Monsieur vaccin» du gouvernement affiche son optimisme.

Approchons-nous de la fin de la crise sanitaire ? C’est en tout cas l’opinion du professeur Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale. Dans un entretien accordé à BFMTV, l’immunologue s’est montré optimiste, estimant que nous n’étions «pas très loin du retour à une vie proche de la normale». Il a toutefois expliqué qu’il n’était «pas capable de dire quand on pourra reprendre nos activités comme avant la crise sanitaire».

«Je ne suis pas capable d’entrer dans ce degré de précision. On n’est pas très loin du retour à une vie proche de la normale, mais je ne peux pas être plus précis car ça dépend de l’adhésion de la population à la vaccination, du respect des gestes barrières, etc.», a-t-il tempéré.

Pas de nouveau confinement… sauf en cas de nouveau variant

Alors que 65,1% de la population française est à ce jour complètement vaccinée, Alain Fischer a déclaré sur BFMTV que «nous allons vivre avec le virus un certain temps» et que ce dernier «ne va pas disparaître complètement». «Ce qu’il nous faut obtenir, c’est que le taux d’incidence reste très très faible, qu’il ne perturbe pas le système de santé, qu’il ne perturbe pas la scolarité des enfants, la vie économique, la vie sociale, la vie affective…», a énuméré le «Monsieur vaccin» du gouvernement.

Pour lui, «on doit pouvoir y arriver». «Si on combine la vaccination, le fait de respecter raisonnablement les mesures barrières et peut-être aussi les nouvelles thérapeutiques… On est déjà en situation, on n’aura plus de confinement», a-t-il aussi assuré, avant de conclure : «Sauf nouveau variant, franchement… On a beaucoup d’éléments rassurants».