Covid-19 : les non-vaccinés représentent 80% des cas positifs

Une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) tend à prouver que la vaccination est bien efficace contre le Covid, et même le variant Delta.

Un document pour mettre fin au scepticisme ambiant concernant les vaccins anti-Covid-19 ? Probablement pas. La dernière étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), parue jeudi 15 juillet au soir, pourrait toutefois bien en convaincre certains. Sur la semaine du 28 juin au 4 juillet, l’administration reliée au ministère de la Santé s’est penchée sur les 2120 tests PCR révélés positifs par jour en moyenne. Le résultat est sans appel : la très grande majorité de ces nouveaux cas positifs concerne des personnes non vaccinées.

Ainsi, 1700 tests positifs par jour, soit 80%, concernent les personnes qui n’ont reçu aucune injection. Les personnes qui n’ont reçu qu’une dose il y a moins de 14 jours (primo dose récente) représentent 3% des cas, ceux qui l’ont reçu il y a plus de 14 jours ou qui ont reçu leur deuxième il y a moins de sept jours (primo dose efficace) sont à 11% positifs. Quant aux personnes totalement vaccinées, elles ne représentent que 6% des contaminations, alors qu’au même moment, 32% de la population française a terminé son cycle vaccinal. En se restreignant aux seuls patients déclarés symptomatiques, la proportion des vaccinés complets testés positifs chute à 4%.

Le vaccin fonctionne aussi pour le variant Delta, qui touche plus les jeunes

Ces données, qui existent déjà dans certains pays étrangers, étaient très attendues en France. Elles apportent également la preuve que la vaccination reste efficace contre le variant Delta, devenu depuis majoritaire dans l’Hexagone. Selon l’étude de la Drees, cette mutation du virus a touché environ 380 personnes par jour en moyenne du 28 juin au 4 juillet, sur les 1700 tests positifs. Durant cette période, 5,5% des cas testés au variant Delta bénéficiaient d’un schéma vaccinal complet. Une proportion qui chute à 4,7% pour les cas symptomatiques. L’effet protecteur de la vaccination vis-à-vis de l’infection ne semble donc pas significativement différent pour cette mutation particulière.

Autre enseignement : le variant Delta semble davantage toucher les jeunes. Ainsi, «les nombres de tests identifiant la mutation dite L452R sont plus concentrés sur les populations de jeunes adultes que les nombres de tests positifs non porteurs de cette mutation», indique la Drees. Ainsi, sur la semaine du 28 juin au 4 juillet, quasiment 180 personnes âgées de 20 à 30 ans ont été testées positives au variant Delta, 80 pour la tranche 10-20 ans et un peu plus de 80 pour celle des 30-40 ans. À titre de comparaison, les 40-50 ans ne sont que 59 à avoir été touchés par la mutation, et les 50-60 ans à peine 45. Mais dans tous les cas, la part de personnes bénéficiant d’un schéma vaccinal complet reste minime.

À VOIR AUSSI – Covid-19: il y a une «forte probabilité» de nouveaux variants «possiblement plus dangereux», alerte l’OMS

Des données à nuancer

Ces chiffres sont en revanche à nuancer pour une raison simple : les vaccinés complets se font beaucoup moins tester que les primo dosés ou que les non-vaccinés. Et cela devrait s’intensifier avec l’élargissement du passe sanitaire, qui poussera ces derniers, souvent sans symptômes, à se faire tester pour des motifs de confort. Ainsi, «un surcroît de résultats négatifs pour les patients non-vaccinés devrait abaisser le taux de positivité sur cette population, via un effet qui n’existe pas pour les vaccinés (qui se font tester, a priori, uniquement pour des raisons sanitaires)», souligne la Drees, qui conclut : «Tous ces facteurs affectant les résultats agrégés montrent bien qu’il n’est pas possible d’estimer précisément l’efficacité vaccinale via de simples statistiques descriptives».

En déplacement dans un centre de vaccination de Chambéry (Savoie), jeudi 15 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est appuyé sur cette étude pour annoncer que «96% des Français qui ont contracté le Covid-19 avec des symptômes la semaine dernière n’étaient pas vaccinés». Il a également ajouté que «lorsque vous êtes vaccinés, vous avez au moins quatre fois moins de risque d’attraper le Covid».

À VOIR AUSSI – Comment le variant Delta peut gâcher notre été et provoquer une quatrième vague