Covid-19 : portrait en chiffres de la quatrième vague en Outre-mer

Taux d’incidence record, services hospitaliers qui débordent, soignants appelés au secours : la reprise épidémique frappe de plein fouet les Antilles, où «un scénario d’urgence» a été lancé. Le Figaro fait le point sur la situation en Martinique, en Guadeloupe et dans les autres territoires ultra-marins.

Loin de la métropole, les Outre-mer français font face à «une situation dramatique» depuis début juillet. Aux Antilles, en quelques semaines, l’épidémie de Covid-19, poussée par la propagation du variant Delta, s’est répandue parmi les habitants peu vaccinés telle une traînée de poudre. Les hôpitaux voient s’accumuler les lits dans les couloirs sans pouvoir faire face à cette quatrième vague «sans précédent».

«Un scénario d’urgence reste aujourd’hui devant nous», a déclaré Emmanuel Macron, en ouverture du Conseil de défense sanitaire le 11 août dernier. Pour faire face à une «explosion des formes graves», en plus d’un confinement strict en Martinique, Guadeloupe et Réunion, le président de la République a appelé à une «solidarité inconditionnelle de la Nation tout entière». Plusieurs centaines de soignants de la métropole ont répondu à l’appel en montant dans le premier avion pour épauler leurs confrères ultra-marins.

Si les Antilles ont été les premières touchées, la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie ne sont pas épargnées. Le Figaro fait le point.

La Martinique, premier témoin de la quatrième vague

En Martinique, ce n’est que mi-juillet que les médecins voient les premiers cas de Covid franchir les portes de l’hôpital. Le 14 juillet, 42 lits sont occupés, dont 12 en réanimation. Un mois plus tard, ils sont 359, dont 60 en soins intensifs. Au CHU de Fort-de-France, les brancards s’accumulent dans les couloirs, les soignants, épuisés et effrayés par la puissance de la quatrième vague, sont contraints de réaliser les premiers tris de patients. Face à l’urgence, un «module militaire de réanimation» (MMR), équivalent de celui qui avait été installé à Mulhouse en mars 2020, est déployé, créant ainsi 20 lits supplémentaires. Au total, ce sont 80 militaires, médecins, infirmiers, aides-soignants du Service de santé des armées et du Régiment médical de l’armée de Terre qui viennent apporter leur soutien à l’équipe hospitalière.

  • Taux d’incidence : 1197 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants. En un mois, il a bondi de 70%.
Taux d’incidence en Martinique CovidTracker
  • Taux de positivité : 18%. En un mois, il a été multiplié par 2,5.
  • Tension hospitalière : 231%. 359 personnes sont actuellement hospitalisées dont 60 en réanimation. En un mois, les couloirs des hôpitaux martiniquais ont accueilli 89% plus de patients. La même évolution s’observe en réanimation.
Nombre de patients Covid hospitalisés en Martinique. CovidTracker
  • Décès hospitaliers : la mortalité a atteint un niveau jamais connu. Tous les matins, le nom de chaque disparu est lu à la radio afin de lui rendre hommage. «On n’a jamais vu une telle catastrophe […] dans ce pays», confie à FranceInfo Isabelle Auguste, adjointe à la direction éditoriale de Martinique la 1ère.
  • Mesures restrictives : depuis le 9 août et pour trois semaines, le confinement a été durci. Seuls les déplacements autour d’un kilomètre et effectués avec une attestation sont autorisés. Les plages et lieux culturels sont fermés. Ne restent ouverts que les commerces alimentaires.
  • Vaccination : 23% de la population martiniquaise a reçu une première dose contre 64% en métropole.

La Guadeloupe, la petite jumelle

À quelques encablures de sa voisine martiniquaise, la Guadeloupe a vu aussi arriver la quatrième vague telle une tempête tropicale. Quelques jours après la Martinique, les premiers patients commencent à remplir ses hôpitaux alors que la dernière vague en date commençait à s’atténuer sans pour autant redescendre complètement. Au 14 juillet, 108 patients sont hospitalisés dont 13 en réanimation. Un mois plus tard, leur nombre est multiplié par trois, cinq en soins intensifs.

  • Taux d’incidence : 2217 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants. En un mois, il a bondi de 98%.
Taux d’incidence en Guadeloupe Covid Tracker
  • Tension hospitalière : 212%. En un mois, leur nombre a été multiplié par trois en hospitalisation conventionnelle, cinq en soins intensifs.
Nombre de personnes hospitalisées en Guadeloupe Covid Tracker
  • Vaccination : 22% de la population guadeloupéenne a reçu une première dose contre 64% en métropole.
  • Mesures restrictives : depuis le 11 août et pour trois semaines, le confinement a été durci. Seuls les déplacements autour de cinq kilomètres sont autorisés sans attestation. Ne restent ouverts que les commerces alimentaires, de bricolage et d’informatique. Contrairement aux lieux culturels, les plages ne sont pas fermées mais il est interdit d’y rester statique.

La Réunion, davantage épargnée mais sous alerte

Alors que les élèves réunionnais ont repris le chemin de l’école, la situation sanitaire est sous haute surveillance à La Réunion. Moins alarmante qu’en Martinique et Guadeloupe, elle reste toutefois préoccupante. Les patients sont arrivés moins soudainement mais en nombre. Fin juillet, le CHU alertait sur «l’évolution très préoccupante de la courbe des contaminations ces derniers jours […] laissant craindre que le CHU ne soit débordé […] au détriment de patients porteurs d’autres pathologies». Pour y faire face, c’est toute l’équipe médicale qui s’est mobilisée.

  • Taux d’incidence : 348 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants. En un mois, il a bondi de 56%.
Taux d’incidence à la Réunion Covid Tracker
  • Taux de positivité : 8%.
  • Tension hospitalière : 43%. Pour La Réunion, c’est la troisième vague qui fut la plus inquiétante sur le plan sanitaire. Entre février et mars, le nombre de patients hospitalisés est multiplié par 8. Depuis, l’île reste sur un plateau très élevé de malades avec une hausse soudaine fin juillet, poussée par le variant Delta. Par conséquent, la quatrième vague ressemble plus à ce que connaît la métropole avec une augmentation en flèche des contaminations suivie par les hospitalisations mais amoindrie notamment par la vaccination.
Nombre de personnes hospitalisées et en réanimation à la Réunion. Covid Tracker
  • Vaccination : 47% de la population a reçu une première dose contre 64% en métropole.
  • Mesures restrictives : depuis le 31 juillet, un couvre-feu est imposé sur l’île. La journée, les déplacements sont réduits à 10 kilomètres autour de son domicile.

La Guyane, du variant brésilien au variant Delta

Premier territoire français à avoir vu le variant brésilien à se développer sur son territoire, la Guyane a connu une très forte troisième vague, approchant les niveaux de juillet 2020. Le variant Delta a désormais pris le dessus et laisse planer sur l’enclave française l’ombre d’une reprise épidémique. «L’impact sur les hospitalisations est à craindre d’ici une ou deux semaines», prévient la préfecture de Guyane, les yeux rivés sur Cayenne et Kourou, possibles foyers de la quatrième vague.

  • Taux d’incidence : 332 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants. Il a été multiplié par 1,5 en un mois.
Taux d’incidence en Guyane Covid Tracker
  • Tension hospitalière : 55%
  • Taux de positivité : 10,3%
  • Vaccination : 25% de la population a reçu une première dose contre 64% en métropole.
  • Mesures restrictives : un couvre-feu reste en vigueur à Kourou, Cayenne et Macouria. Il ne concerne le reste du département que le week-end.

La Polynésie française, la prudente

Au sein de la centaine d’îles que compte la Polynésie, la situation sanitaire se tend et inquiète les autorités. Depuis le 11 août, un couvre-feu est instauré, complété par un confinement le week-end à Tahiti et Moorea. Les catholiques ont pu bénéficier d’une dérogation pour célébrer la fête de l’Assomption.

La Nouvelle-Calédonie, l’épargnée

Rare territoire relativement protégé du Covid-19, la Nouvelle-Calédonie a durci le ton lundi 16 août envers les touristes. Il faudra désormais une attestation de vaccination pour toute personne souhaitant entrer en Nouvelle-Calédonie alors que 28,34 % de la population locale adulte a reçu les deux doses de vaccins.