CPF : l’essor du compte personnel de formation se confirme

Le compte personnel de formation (CPF) entre dans les usages à toute vitesse. En 020, il a financé 984 000 actions pour développer les compétences des travailleurs et des chômeurs, contre 517 000 en 2019. Et la dynamique se poursuit : au cours du premier semestre 2021, le nombre de dossiers est équivalent à celui des douze mois précédents. C’est ce que montrent des enquêtes diffusées, jeudi 28 octobre, par la Caisse des dépôts et consignations et par la Dares – la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du travail.

Cette forte augmentation est due à l’ouverture, à la fin de novembre 2019, du « parcours d’achat direct ». Il y a deux ans, le CPF a été profondément transformé en devenant accessible par le biais d’une application mobile et du site Internet Moncompteformation. Le lancement de ces outils numériques s’est accompagné de l’instauration d’une procédure nouvelle : elle permet aux personnes de se payer des formations avec l’argent qui a été crédité sur leur compte, sans passer par un intermédiaire comme c’était le cas auparavant. Tous ces changements, qui découlent de la loi « avenir professionnel » promulguée en septembre 2018, ont contribué à « démocratiser l’accès à la formation », comme l’a déclaré la ministre du travail, Elisabeth Borne, lors d’une rencontre, jeudi à Paris, consacrée à cette thématique.

« Très favorable aux demandeurs d’emploi »

En 2020, 2,8 % de la population active a eu recours au CPF. Cette proportion peut être jugée faible, mais il faut en même temps rappeler qu’elle est nettement supérieure à celle qui avait été mesurée sur la période 2015-2019 (1,5 % en moyenne). Le passage au « parcours d’achat direct » se « très favorable aux demandeurs d’emploi », puisque ceux-ci représentaient « 36 % des bénéficiaires du CPF en 2020, soit quatre points de plus » en un an, d’après la Dares. Ce succès s’observe dans d’autres catégories. Ainsi, le nombre d’ouvriers qui mobilisent leur compte s’envole (+ 73 %) et celui des employés enregistre une progression très vive (+ 53 %). Chez les femmes, les individus de moins de 30 ans et les seniors, la tendance est également à la hausse.

Les formations les plus suivies dans le cadre du CPF concernent le champ « transports, manutention et magasinage », selon la Dares.

Les formations les plus suivies dans le cadre du CPF concernent le champ « transports, manutention et magasinage », selon la Dares. Cette « prédominance » tient notamment aux stages débouchant sur la délivrance du permis de conduire, dont le nombre a quadruplé. « Les langues restent le deuxième domaine le plus important, même si leur part (…) diminue depuis 2018 », complète l’étude des services du ministère du travail. Enfin, on assiste à un accroissement soutenu des « formations CPF » destinées aux créateurs-repreneurs d’entreprises et aux activités de coiffure, d’esthétique et d’informatique.

Il vous reste 41.42% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.