Crédit immobilier : comment mettre toutes les chances de son côté pour l’obtenir

Pour obtenir un crédit, mieux vaut soigner la présentation de ses relevés de compte, qui doivent être irréprochables.

Tous les établissements financiers demandent aux candidats à l’emprunt immobilier leurs relevés de compte des trois derniers mois. Ceux-ci doivent être irréprochables ! Car attention, ces documents trahissent certaines habitudes qui peuvent faire froncer les sourcils des banquiers.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et décrocher un crédit, mieux vaut donc avoir anticipé et soigné votre dossier durant les mois précédant votre demande. « Un découvert peut entraîner un refus de crédit », prévient Ludovic Huzieux, cofondateur d’Artémis Courtage.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les crédits immobiliers restent extrêmement bon marché en cette rentrée

Certains prêteurs vont même plus loin. « De plus en plus de banques demandent le récapitulatif annuel de frais et vérifient ainsi s’il y a eu des découverts, via la présence d’agios ou de commissions d’intervention », constate Cécile Roquelaure, directrice des études du courtier Empruntis. Cela leur permet d’étudier toute l’année civile précédente, en plus des trois derniers mois.

Une épargne régulière

Le profil de consommation du candidat au prêt est aussi examiné de près, et les fourmis sont mieux vues que les cigales. « L’été est souvent une période de relâchement côté budget, avec les vacances. Les banques le comprennent très bien, mais il faut ensuite revenir à une gestion plus saine à la rentrée », signale Ludovic Huzieux.

Elles voient d’un mauvais œil la présence, sur les relevés de compte, de paiements vers des sociétés de jeux d’argent ou de paris en ligne. « En outre, certaines n’apprécient pas les dossiers de clients investissant dans des cryptomonnaies », complète Pierre Chapon, le cofondateur du courtier Pretto.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Crédit immobilier : avez-vous le bon profil pour convaincre votre banquier (et avoir le meilleur taux) ?

L’étude des comptes permet aussi aux banques de vérifier si le client pourra faire face à un « saut de charge », c’est-à-dire à une mensualité de crédit supérieure à son loyer actuel. La présence de preuves d’une épargne régulière, par exemple par des virements programmés vers un Livret A ou un contrat d’assurance-vie, est un bon signal : le client pourra consacrer ce budget au remboursement de son emprunt.

Veillez enfin, dans la mesure du possible, à rembourser par anticipation vos crédits à la consommation, afin de repartir sur de bonnes bases.