Dans les collèges et lycées, les élèves non vaccinés seront évincés en cas de Covid-19 dans une classe

A presque un mois de la rentrée des classes, prévue le 2 septembre, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé, mercredi 28 juillet, un nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires. « Le passe sanitaire n’a pas vocation à exister dans les établissements scolaires, a rappelé le ministre, invité de la Matinale de France Info. Mais il y aura un protocole sanitaire décliné en quatre scénarios en fonction de la circulation du virus. »

Dans le primaire, « les classes seront fermées dès le premier cas de Covid, comme cette année. Dans le secondaire, seuls les élèves non vaccinés seront évincés et devront suivre l’enseignement à distance », a-t-il détaillé, défendant une logique de moindre mal : « Ces mesures sont inspirées par l’objectif d’avoir au maximum les enfants à l’école. » « Notre boussole est de maintenir ouvert l’ensemble du système scolaire, ça a été le cas et ça le restera les prochains mois », a-t-il ajouté. « Je suis sûr qu’il y aura moins de perturbations cette année, a fortiori si les élèves sont vaccinés. »

Le ministre a également ajouté que le passe sanitaire ne s’appliquerait pas non plus en milieu universitaire. En revanche, il sera en vigueur en ce qui concerne les activités extrascolaires, pour les 12-17 ans.

« Mettre le paquet pour vacciner »

Le 21 juillet, le premier ministre, Jean Castex, avait annoncé qu’il n’y aurait pas de passe sanitaire dans les établissements scolaires : « Toute notre stratégie depuis le début de la crise a consisté à ce que les enfants de France soient le plus possible scolarisés. Alors on ne va pas dire maintenant, si vous n’êtes pas vaccinés (…) on va vous priver d’école », avait-il déclaré sur TF1. L’objectif est plutôt de « mettre le paquet dans les collèges et dans les lycées pour vacciner », avait ajouté le chef du gouvernement.

Un peu plus tôt, le 12 juillet, Emmanuel Macron avait annoncé des campagnes de vaccination pour collégiens, lycéens et étudiants « dans les établissements scolaires dès la rentrée », alors que la vaccination est ouverte à tous les enfants de 12 ans et plus depuis la mi-juin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Convaincus, réfractaires ou hésitants : les parents face à la vaccination de leurs adolescents

Le Monde avec AFP