De « Moi, fleur bleue » à « Money Monster », Jodie Foster, le prodige d’Hollywood, dans « Le Monde »

L’actrice Jodie Foster, le 19 mai 2018, à Los Angeles.

L’actrice Jodie Foster, 58 ans, recevra une Palme d’or d’honneur au Festival de Cannes, récompensant une carrière commencée alors qu’elle avait seulement 3 ans. Longtemps icône Disney et vedette de spots publicitaires aux Etats-Unis, c’est à l’âge de 15 ans qu’elle est citée pour la première fois dans les colonnes du Monde pour son rôle dans Moi, fleur bleue, un film d’Eric Le Hung, aux côtés de Jean Yanne, Sydne Rome et Bernard Giraudeau.

La critique de Jacques Siclier, datant du 31 octobre 1977, souligne que « la caméra s’attarde sur Jodie Foster, mystère de la jeunesse moderne ». Curieusement, la comédienne n’est pas mentionnée, un an plus tôt, dans les articles consacrés à Taxi Driver, de Martin Scorsese, qui est pourtant sa première apparition d’importance sur grand écran. Elle y interprète une jeune prostituée face à un Robert De Niro en ancien marine.

Liée malgré elle à un attentat contre Reagan

Ce rôle lui vaut d’apparaître, quatre ans plus tard, dans les pages… International du Monde. Le 2 avril 1981, sous la plume de Robert Solé, alors correspondant à Washington, il est question de Jodie Foster dans un article consacré à l’attentat du 30 mars 1981 contre Ronald Reagan, à Washington. Dans la chambre d’hôtel du tireur, John Hinckley, les enquêteurs retrouvent une lettre d’amour destinée à l’actrice : « Jodie Foster a précisé aux enquêteurs qu’elle n’avait jamais rencontré Hinckley. »

Quelques jours plus tard, le 7 avril 1981, les lecteurs du Monde apprennent que les enquêteurs du FBI n’ont rien trouvé d’extraordinaire sur le criminel, sinon sa grande solitude et sa passion pour l’héroïne de Taxi Driver : « L’année 1976 marque un tournant dans la vie de John Hinckley. En avril, on projette Taxi Driver à Lubbock (Texas), où il fait ses études (…) Il lui arrive de montrer la photo de Jodie Foster à des inconnus en la présentant comme sa girlfriend. »

Lire aussi John Hinckley, l’homme qui tira sur Ronald Reagan, libéré après 35 ans d’internement

Le 23 juin 1982, Robert Solé rend compte du jugement : « Un tribunal de Washington l’a déclaré non coupable, (…) pour cause d’aliénation mentale. » Le jury a retenu qu’« il avait tenté d’assassiner le président des Etats-Unis pour se faire valoir aux yeux de l’actrice Jodie Foster dont il était follement amoureux et qui restait sourde aux poèmes enflammés de cet inconnu ».

Une figure singulière d’Hollywood

Après avoir disparu quelques années pour se concentrer sur ses études de littérature à Yale, la vedette tourne plusieurs films, dont certains en France. Si Josyane Savigneau n’est pas tendre, le 4 mai 1984, avec le dernier Claude Chabrol, Le Sang des autres, l’interprétation de l’Américaine bluffe la journaliste : « Jodie Foster est si belle, si intelligente, dans le rôle d’Hélène (…) qu’on se sent prêt à devenir inconditionnel du dernier Chabrol. »

Il vous reste 61.88% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.