« Déconfinés ! » se fait la belle pour sa deuxième saison sur LCP

Maïtena Biraben et Rachida Dati au Musée d’Orsay, à Paris, dans l’émission « Déconfinés ! », sur LCP.

LCP – VENDREDI 24 SEPTEMBRE À 20 H 30 – MAGAZINE

« Déconfinés ! » est un produit directement dérivé de la pandémie et des divers confinements vécus par les Français depuis mars 2020, et, plus particulièrement, par les populations pénitentiaires, frappées par une double peine – carcérale et sanitaire – dans le cadre de leur réclusion à plus ou moins long cours.

Présentée sur La Chaîne parlementaire (LCP) de l’Assemblée nationale par Maïtena Biraben, une première saison de quatre épisodes, inaugurée le 10 avril 2020, s’adressait « à tous ceux qui sont ou qui se sentent enfermés ». La seconde s’est proposée, également au cours de quatre épisodes, de « raconter la prison et la place de la culture, car la culture c’est la liberté ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Dans les prisons de France en temps de confinement, « on a enfin le temps de faire du bon boulot »

Le raccourci culture-liberté peut, à première vue, paraître un rien téléphoné, et le concept s’apparenter à une auberge espagnole. Mais, au vu des diverses séquences du magazine, on comprend que le beau mot de liberté n’est pas vain en ce cadre. Cette émission, très rubriquée, propose également une séquence « cuisine en prison », des conseils d’exercice en espace ténu, de la musique (chanson et rap), des « fiches lecture » rédigées par des prisonniers et une foule d’entretiens avec des auteurs, des juges, des cadres et autres employés du système pénitentiaire français.

Séquences émouvantes

La dernière émission, qui se tient dans la nef du Musée d’Orsay, proposée en juin, et que LCP rediffuse en cette rentrée, n’est probablement pas la meilleure de celles animées par l’ancienne journaliste de Canal+ et animatrice des « Maternelles », sur France 5. Mais d’autres numéros, disponibles en ligne, abondent en séquences passionnantes et souvent émouvantes – dont celle où l’on voit Henri Leclerc, vétéran du barreau parisien, pleurer à l’évocation du double enfermement que vivent celles et ceux derrière les barreaux.

Le numéro De la prison de Rennes pour femmes au château de Versailles (rediffusé le samedi 25 septembre à 0 h 32) est spécialement touchant. Maïtena Biraben sait poser des questions très directes tout en instituant une douceur dans l’échange. En témoignent les récits de ces femmes incarcérées qui dépeignent avec une franchise étonnante ce que sont la tendresse et la sexualité en prison. Les propos de la directrice des lieux à propos de ce sujet tabou sont, en sus, d’une intelligente et délicate finesse.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Le système carcéral français est totalement arriéré et encourage la récidive »

Un best of de la saison 1 est, par ailleurs, proposé, où de nombreuses séquences font entendre une parole libre et parfois critique sur l’état du système pénitentiaire français. Séquences entre lesquelles s’intercalent les pitreries de Maïtena Biraben (« A la longue, c’est lourd, je sais », dit-elle à la fin de l’émission 3 de la saison 2), qui s’efforce de donner un peu de fantaisie à ces graves et poignants sujets.

Déconfinés !, présenté par Maïtena Biraben (Fr., 2021, 52 min.). L’ensemble des émissions est disponible sur Lcp.fr