Des mesures pour « éviter une reprise épidémique » dans le Gers, où le variant Delta du Covid-19 a été détecté

Tandis que la progression du variant Delta du Covid-19 dans les Landes continue d’inquiéter, deux premiers cas de contamination ont été détectés dans le Gers chez deux patients qui en sont morts, selon l’Agence régionale de santé (ARS). Cette dernière annonce « un plan d’action immédiat » pour « éviter une reprise épidémique » dans ce département.

« Le virus ne s’arrête pas aux frontières départementales », a prévenu, samedi 26 juin, l’ARS d’Occitanie, déclarant que le département des Landes, voisin du Gers, « connaît une progression importante du nombre de personnes contaminées par ce variant ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Inquiétude dans les Landes, où le variant Delta est désormais dominant

Parmi les neuf premiers cas possibles de variant Delta dans le Gers, deux ont été confirmés vendredi. Ces deux personnes âgées de 42 et 60 ans, qui n’étaient pas vaccinées et dont l’état de santé « était marqué par des facteurs de risque », sont mortes au Centre hospitalier d’Auch, précise l’ARS.

Lire notre décryptage : Ce que l’on sait de Delta, le variant du coronavirus qui préoccupe scientifiques et autorités

« Plusieurs autres suspicions de cas sont actuellement en cours d’investigation médicale et de contact tracing », ajoute-t-elle. Dans ce contexte, « toutes les ressources sont mobilisées afin de renforcer les moyens d’action et d’éviter une reprise épidémique », poursuit l’ARS, qui appelle la population à participer « massivement aux opérations de dépistage et de vaccination ».

Delta, « entre 9 et 10 % » des nouveaux cas positifs en France

Le variant Delta du coronavirus, plus contagieux, représente désormais « entre 9 et 10 % » des nouveaux cas positifs en France, en forte progression par rapport à la semaine dernière, avait déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

Le premier ministre, Jean Castex, en déplacement dans les Landes jeudi, a prévenu que la levée des restrictions prévues en France au 1er juillet pourrait être différée si la tendance épidémiologique ne changeait pas.

Déjà responsable d’une reprise épidémique au Royaume-Uni depuis quelques semaines, ce variant, plus contagieux, pourrait provoquer un rebond à large échelle dès cet été si rien n’est fait pour le contrer précocement, avertissent spécialistes et autorités sanitaires.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Vaccination contre le Covid-19 : les premières injections en forte baisse

Le Monde avec AFP