Disney retourne au cinéma et privilégie les sorties en salle pour le restant de ses films de 2021

Ansel Elgort et Rachel Zegler dans le « West Side Story » de Steven Spielberg, qui sortira le 10 décembre aux Etats-Unis, le 8 décembre en France.

Encanto, The Last Duel, Eternals ou encore West Side Story… Disney a décidé de tourner la page des confinements liés à la pandémie de Covid-19. Tous ses films dont la sortie est prévue avant la fin de l’année seront d’abord diffusés dans les cinémas, levant ainsi le doute pour de nombreuses salles soucieuses de se reconnecter avec leur public.

Le film d’animation Encanto sortira ainsi sur grand écran le 24 novembre, et ne paraîtra pas sur la plate-forme de vidéo à la demande Disney+ avant le 24 décembre. Les autres affiches prévues, comme The Last Duel de Ridley Scott, Eternals des studios Marvel ou encore le West Side Story de Steven Spielberg, seront réservées aux salles obscures au moins quarante-cinq jours.

Lire le compte rendu : Disney mise désormais plus sur le streaming que sur les salles de cinéma

La sortie en streaming de grosses productions

Cette décision était très attendue, car l’empire du divertissement a récemment choisi de sortir en même temps sur Disney+ une série de grosses productions comme Black Widow, Jungle Cruise et Cruella, détournant ainsi une partie des recettes des cinémas traditionnels. L’actrice Scarlett Johansson, star de Black Widow, a d’ailleurs poursuivi Disney en justice, l’accusant de rupture de contrat lui ayant coûté des millions de dollars.

Lire aussi Scarlett Johansson attaque Disney pour la sortie en streaming de « Black Widow »

Disney produisait auparavant des contenus pour le cinéma et la télévision. Depuis deux ans, le groupe californien a accès directement à son public via le streaming, et les salles dépendent de son bon vouloir. La stratégie de Disney est particulièrement surveillée en raison de l’importance gagnée par le streaming depuis le début de la pandémie et du poids du géant dans l’industrie.

Après les rachats successifs de Pixar, Marvel, Lucasfilm, puis 21st Century Fox et sa pépite du cinéma d’auteur Fox Searchlight, il y a deux ans, le géant pouvait concentrer sur certains marchés, comme aux Etats-Unis, jusqu’à 40 % des recettes du box-office des Etats-Unis en 2019.

A la mi-août, le patron de Disney, Bob Chapek, avait rappelé sa stratégie privilégier la « flexibilité », pour être capable « de suivre le consommateur où qu’il aille ». Et « quand les salles ont rouvert, il y avait une immense réticence du public à revenir », avait-il insisté lors de la présentation des résultats financiers de l’entreprise.

Les studios Warner Bros ont aussi été vivement critiqués pour leur décision de sortir tous les nouveaux films du millésime 2021 sur leur plate-forme HBO Max, même s’ils se sont par la suite engagés à une fenêtre d’exclusivité de quarante-cinq jours en salle pour l’an prochain.

Lire le décryptage : 2020, année monstre pour les plates-formes de streaming

Le Monde avec AFP et AP