Douceurs anglophones : la sélection musicale du « Monde Afrique » #67

Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois nouveautés musicales issues ou inspirées du continent. Cette semaine, focus sur trois artistes issus des diasporas nigériane et ghanéenne – Obongjayar au Royaume-Uni, Wayne Snow en Allemagne et Genesis Owusu en Australie –, qui proposent des chansons savoureuses à la frontière entre soul, pop, jazz et hip-hop.

« Gone Girl », d’Obongjayar & Sarz

C’est un très plaisant mélange de pop, de soul, de synthwave et d’afrobeats que nous livrent le chanteur Obongjayar et le beatmaker Sarz avec leur EP Sweetness, paru le 23 juillet. Le premier, Steven Umoh de son vrai nom, est né à Lagos mais vit à Londres, où il met la touche finale à son premier album. Le second, Osaretin Osabuohien à l’état civil, est basé au Nigeria, où il produit des morceaux pour des stars internationales telles que Wizkid, Drake ou Beyoncé. Ensemble, ils proposent quatre titres tout en sensualité, décrivant « les premiers stades d’une relation amoureuse », selon Obongjayar.

« The Thrill », de Wayne Snow

Ne vous fiez pas à son pseudonyme, Wayne Snow, ni au titre du clip qu’il a dévoilé le 23 juin : The Thrill. Car si vous pouvez effectivement ressentir un « frisson » en écoutant ce chanteur nigérian basé à Berlin depuis 2013, il y a peu de chances que celui-ci soit dû à une sensation de froid. Depuis son album Freedom TV (2017), Kesiena Ukochovbara – son vrai nom – fait en effet monter la température en combinant pop, soul et jazz, se revendiquant tout autant de l’héritage de Fela Kuti que de celui de Marvin Gaye. The Thrill est extrait de son prochain opus, Figurine, prévu le 24 septembre.

« Same Thing », de Genesis Owusu

Il y a de la soul et du funk dans le rap de Kofi Owusu-Ansah alias « Genesis Owusu », né en 1998 au Ghana mais qui vit en Australie depuis l’âge de 2 ans. Artiste prolifique, il est l’auteur de deux opus en 2021, l’album Smiling With No Teeth en mars puis l’EP Missing Molars, sorti le 14 juillet et dont est extrait le morceau Same Thing. Fils d’une chanteuse de gospel et frère du rappeur Citizen Kay, le jeune homme de Canberra dit s’inspirer de ses aînés américains Kendrick Lamar, Kanye West ou André 3000. Il en résulte un hip-hop à la fois profond et léger, plein de poésie et de musicalité.

Lire aussi L’amapiano va crescendo : la sélection musicale du « Monde Afrique » #66

Retrouvez tous les coups de cœur musicaux de la rédaction dans la playlist YouTube du Monde Afrique.