Elémentaire, mon cher Watson ! Cinq jeux de piste pour découvrir une ville

Jouer à « Pékin Express » dans le Quartier latin, chercher des tableaux de Cézanne « volés » à Aix-en-Provence, chasser les « Z’animaux » à Vincennes… Cinq visites aussi ludiques qu’instructives, pour petits et grands enfants.

Un escape game en plein air, dans le Quartier latin à Paris

Le point de départ de l’escape game est devant la fontaine Saint-Michel, à Paris.

C’est place Saint-Michel que l’aventure commence. Notre guide nous donne un plan de Paris, un livret de questions, un calepin, un stylo, une tablette… et soixante minutes pour le retrouver quelque part dans le Quartier latin. Chez les enfants, l’excitation est à son comble : « C’est comme dans “Pékin Express” ! » Le principe est simple : les indices forment un mot de passe, et chaque mot de passe révèle une photo, qui nous aidera à pister notre guide.

Première mission : observer la fontaine Saint-Michel et ses statues. Puis, rue de la Huchette, c’est sur les panneaux d’informations historiques de la ville qu’on trouve des indices. Tout en jouant, on découvre l’arbre le plus vieux de Paris, dans le charmant square Viviani, les impacts de balle sur l’observatoire de la rue Saint-Jacques. Et on raconte aux enfants, en marchant, les années folles de Saint-Germain-des-Prés, la Libération, Mai 68 et la Sorbonne… Une heure déjà ? On a les cinq photos, on sait où est le guide ! Un dernier sprint pour coiffer sur le poteau les trois autres équipes, qui ont un parcours un peu différent du nôtre. Gagné !

« My Urban Experience », escape game « Les Mystères du Quartier latin », 80 euros pour une équipe de 6 personnes maximum. Le parcours est accessible pour les enfants dès 8 ans. Les escape games de Montmartre et des passages couverts proposent des parcours enfants spécifiques pour les 5-8 ans.

Un rallye dans les remparts, à Bordeaux

La Grosse Cloche de Bordeaux, beffroi de l’ancien hôtel de ville, est l’un des monuments-phares de la cité.

A trois reprises, des remparts ont été successivement construits autour de Bordeaux aux IIIe, XIIIe et XIVe siècles. Ce rallye en autonomie de 7 km, dont 2 km en tram, permet de découvrir la ville médiévale, en pistant les vestiges de ses anciennes fortifications, ses portes, fossés et places fortes.

Livret et stylo en main, seul ou à plusieurs, le départ est donné place de la Bourse pour vingt étapes à réaliser dans un ordre établi. A chaque étape, une question trouvera sa clé dans l’observation de détails architecturaux d’un monument, ou encore dans la lecture d’une plaque ou d’un panneau d’information.

Aucun piège, un peu de bon sens, et une bonne dose d’imagination pour ériger le château Trompette place des Quinconces, compléter le mur du troisième rempart derrière le marché des Douves ou encore entrevoir le port gallo-romain qui précéda la place Saint-Pierre, à quelques pas de la porte Cailhau – celle-ci et la Grosse Cloche restent les deux seules à témoigner des entrées de la ville du XIVe siècle. Cette dernière sonne six fois par an ainsi que tous les premiers dimanches de chaque mois à midi. L’entendrez-vous ?

Il vous reste 59.23% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.