Emmanuel Macron lance un plan pour mieux protéger les indépendants

Le président Emmanuel Macron à Nice, le 14 septembre 2021.

Après les enseignants et les policiers… les indépendants. Le président Emmanuel Macron participait, jeudi 16 septembre, aux rencontres annuelles de l’Union des entreprises de proximité (U2P), l’une des principales organisations professionnelles du secteur, à la Maison de la Mutualité, à Paris, pour présenter un « plan indépendants. »

Objectif : mieux protéger les quelque 3 millions d’artisans, commerçants et autres professions libérales « de la création de leur entreprise à la transmission », mais aussi leur simplifier les démarches administratives et juridiques au quotidien, explique l’exécutif. Le rendez-vous se veut symbolique : Alain Griset, ministre délégué aux PME, qui est du déplacement au côté du ministre de l’économie, Bruno Le Maire, occupait le poste de président de l’U2P jusqu’à son entrée au gouvernement, en juillet 2020.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La crise due au Covid-19 met en lumière les fragilités du statut des indépendants

En s’adressant aux indépendants, le chef de l’Etat vient au chevet d’une partie de la population marquée par les soubresauts du quinquennat. Aux manifestations des « gilets jaunes » et grèves de la fin 2019 qui ont pesé sur les chiffres d’affaires, ont succédé la crise sanitaire, ses confinements successifs et autres fermetures administratives. Ces dix-huit derniers mois ont mis en évidence aussi bien le caractère incontournable de ces travailleurs que la fragilité de leur statut. Emmanuel Macron le sait bien. Il est décidé à « prendre le pouls de ces entreprises si importantes pour notre économie et notre quotidien, qui doivent être le relais et les bénéficiaires du plan de relance », indique son entourage.

Aller « au-delà des réponses de crise »

« Macron s’est occupé d’un certain nombre de victimes de la crise : entreprises, salariés. Il est logique qu’il s’adresse aussi à des gens durement éprouvés par le Covid et, auparavant, par les “gilets jaunes” », souligne Brice Teinturier, directeur général délégué de l’institut Ipsos. A sept mois du scrutin présidentiel, c’est aussi une pierre dans le jardin de ses adversaires politiques. « Les indépendants votent traditionnellement plutôt pour LR, et désormais en partie pour le RN. Les annonces de Macron s’inscrivent dans sa stratégie d’asphyxie de ces partis. Cette catégorie peut jouer comme un marqueur de droite », analyse M. Teinturier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Couverture chômage des indépendants : la majorité s’impatiente face à l’absence de mesures

Fruit de nombreuses discussions entre Bercy et les différents représentants de ce secteur hétéroclite, ce plan avait été annoncé par le président de la République le 13 janvier, lors de la réception des maîtres boulangers à l’Elysée pour l’Epiphanie, pour aller « au-delà des réponses de crise » afin « qu’on utilise la crise comme un levier pour continuer de simplifier, d’aider et de stabiliser » ces professions. Il répond ainsi principalement à des problématiques fiscales, sociales ou administratives d’ordre structurel.

Il vous reste 54.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.