En Grèce, des chèques-cadeaux pour inciter les jeunes à se faire vacciner

Devant l’université Aristote de Thessalonique, en Grèce, le 16 avril 2021.

« L’heure est venue pour l’Etat de récompenser l’effort d’une catégorie de citoyens qui a été particulièrement éprouvée durant ces seize derniers mois. Je fais référence à nos quelque 940 000 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Pendant des mois, leurs études ont été chamboulées, ils n’ont pas pu voir leurs amis, les voyages et les divertissements étaient en suspens », a lancé, lundi 28 juin, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.

Celui-ci souhaite surtout encourager les personnes de moins de 25 ans à se vacciner : « Les jeunes peuvent penser qu’ils ne contracteront pas le Covid-19 ou que, s’ils le contractent, ils ne seront pas très malades. Mais ils deviennent porteurs du virus et contribuent à sa propagation. Leur vaccination est essentielle ! » C’est l’objectif du « pass liberté », qui entrera en vigueur à partir de la mi-juillet et permettra aux moins de 25 ans de bénéficier d’un bon de 150 euros dès leur première dose de vaccin (ceux qui ont été vaccinés avant cette date en bénéficieront également).

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La progression du variant Delta inquiète les pays membres de l’Union européenne

Ces chèques-cadeaux, enregistrés sous forme de codes-barres sur les smartphones, pourront être utilisés dans le cadre d’un voyage en Grèce (pour des billets de bateau ou d’avion, une place au sein d’un hébergement ou dans un camping, une location de véhicule…) ou pour des activités culturelles (places de spectacles, cinéma, théâtre, concert, mais aussi entrées au musée…).

« Atteindre l’immunité collective »

Les autorités grecques, qui s’inquiètent de la progression du variant Delta du nouveau coronavirus, veulent atteindre au plus vite un seuil d’immunité collective (soit plus de 70 % de la population vaccinée) pour éviter un nouveau confinement à l’automne. Pour le moment, près de 33 % des 10,8 millions d’habitants du pays ont reçu deux doses de vaccins, et plus de 70 % une dose.

Depuis mai, le nombre d’hospitalisations et de morts affiche une tendance à la baisse. Le nombre de cas quotidiens recensés avoisine désormais les 300, alors qu’en mars il s’élevait à plus de 4 000. « Notre objectif d’atteindre l’immunité collective est d’autant plus important maintenant que, parallèlement à la levée des mesures restrictives, nous devons faire face à la propagation du variant Delta », a souligné Kyriakos Mitsotakis. Depuis le 19 juin, la plate-forme de prise de rendez-vous pour se faire vacciner est ouverte à toute personne de plus de 18 ans vivant en Grèce.

Il vous reste 41.95% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.