En Grèce, désespoir sur l’île d’Eubée en flammes

EN IMAGES – Les habitants de la deuxième plus grande île de Grèce affrontent un vaste brasier ce dimanche.

Des milliers d’habitants désespérés de l’île grecque d’Eubée en flammes observent comme des «mort-vivants», dimanche 8 août, le brasier qui consume leurs villages et leurs terres, au douzième jour d’une vague d’incendies de forêts en Grèce.

Le sinistre de l’île d’Eubée, la deuxième plus grande de Grèce, reste le plus préoccupant du pays ce dimanche.

Des habitants regardent avec effroi les incendies qui ravagent l’île d’Eubée. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

En proie aux feux depuis six jours, cette langue de terre coincée entre l’Attique et la mer Égée offre un panorama apocalyptique. Le long des routes, les résidents aspergent d’eau leurs terrains, tandis que les flammes engloutissent les épaisses zones boisées.

Un résident asperge d’eau les végétaux de l’île d’Eubée. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Le principal cauchemar des pompiers grecs reste dimanche l’immense île montagneuse d’Eubée couverte de pins qui attire traditionnellement touristes grecs et étrangers.

Les habitants de l’île grecque d’Eubée sont désespérés face au désastre. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Malgré le relief accidenté, près de 500 pompiers poursuivent leur combat acharné contre le feu dans le nord de l’île, enflammé d’est en ouest, enveloppé dans un épais nuage de fumée et arrosé d’une pluie de cendres.

En plus des pompiers, les résidents tentent d’éteindre les flammes. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Selon Giorgos Kelaïtzidis, vice-gouverneur d’Eubée, au moins 35.000 hectares et des centaines de maisons ont brûlé.

L’air est à peine respirable. ANGELOS TZORTZINIS / AFP

Quelque 2000 habitants de l’île ont été évacués et relogés dans des hôtels.

Un hélicoptère parvient à lâcher de l’eau au-dessus de l’île, malgré la pauvre qualité de l’air. ALEXANDROS AVRAMIDIS / REUTERS

Plus de 70.000 hectares ont brûlé à ce stade de 2021 en Grèce, dont 56.000 ces 10 derniers jours, selon le Système européen d’information sur les feux de forêts (EFFIS). Quelque 1700 hectares avaient brûlé en moyenne sur ces 10 jours d’été entre 2008 et 2020.

Des dizaines de milliers d’hectares partent en fumée. ANGELOS TZORTZINIS / AFP