« Est-ce qu’être homosexuel c’est péché ? Non » : l’évangile selon @perematthieu sur sur TikTok

Le père Matthieu Jasseron, dans une vidéo publiée sur son compte TikTok à l’occasion de la rentrée des classes.

L’affaire a secoué la sphère numérique de l’Eglise en France. Le 23 août, le père Matthieu Jasseron, curé de Joigny (Yonne), 36 ans et 626 000 abonnés sur TikTok, crée la polémique à la suite d’une vidéo vue plus de 1 million de fois sur le réseau social. Répondant à la question d’un internaute (« Est-ce qu’en étant gay nous sommes toujours chrétiens ? »), il y affirme qu’il n’est écrit nulle part dans la Bible que l’homosexualité est un péché. De quoi provoquer le courroux de croyants et de membres du clergé.

L’histoire prend même des allures de clash 2.0 lorsque certains lui répondent en vidéo sur YouTube ou que d’autres s’emportent sur Twitter. Deux jours plus tard, le père Matthieu réaffirme pourtant ses positions dans une nouvelle vidéo. Le diocèse de Sens-Auxerre prend alors ses distances dans un communiqué du 27 août : « L’Abbé Matthieu Jasseron, prêtre du diocèse de Sens & Auxerre, développe depuis plusieurs mois une présence sur le réseau social TikTok. Or, comme nombre de prêtres, l’Abbé Jasseron s’y exprime à titre personnel, sans en avoir reçu la mission particulière. »

Même tonalité du côté de la Conférence des évêques de France (CEF), qui publie dans la foulée : « La CEF désapprouve certaines de ces vidéos qui dénaturent le message de l’Eglise. Elle alerte sur le fait que leur succès d’audience ne signifie pas qu’elles soient justes. »

L’humour pour transmettre le message de Dieu

C’est en août 2020 que le père Matthieu s’est lancé sur TikTok. Le plus souvent, il partage des versets de la Bible ou aborde, face caméra, divers sujets, comme la vie, la mort ou le célibat. Toujours dans le format court et dynamique imposé par la plate-forme. Il n’hésite pas non plus à démystifier le sérieux de la fonction cléricale en mettant en scène sa vie quotidienne dans des séquences humoristiques.

« Parler de l’homosexualité, c’est bien, mais c’est un sujet sérieux qui ne se traite ni au téléphone ni en deux phrases sur les réseaux sociaux. » Monseigneur Hervé Giraud, archevêque

Cheveux poivre et sel courts et bien coiffés, yeux clairs et sourire charmeur, si l’homme se met en avant sur les réseaux sociaux, il reste plutôt discret en dehors. C’est pourquoi le père Matthieu décline, très amicalement, chaque demande d’interview. « Sachez toutefois que je m’enthousiasme vraiment de voir votre journal s’intéresser à cette nouvelle forme de présence spirituelle via les réseaux sociaux. Je me réjouis, et j’espère que notre Seigneur aussi, de voir que c’est un public large qui peut trouver plaisir à suivre ce que je donne à voir sur TikTok », nous répond-il.

Il vous reste 55.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.