Facebook dévoile une IA capable d’imiter votre écriture manuscrite

En quelques secondes, l’intelligence artificielle de TextStyleBrush peut traduire et reproduire la graphie d’une écriture, de façon imperceptible.

Facebook multiplie les projets dans l’intelligence artificielle (IA), à l’instar de TextStyleBrush, présentée dans une note de blog la semaine dernière. Cette IA est capable de copier n’importe quel style de texte en quelques secondes, à partir d’un mot de référence, que l’écriture soit dactylographiée ou manuscrite.

Cette IA fait son apprentissage autosupervisé, c’est-à-dire qu’elle travaille en autonomie. Il s’agit du premier modèle d’IA à fonctionner de la sorte. TextStyleBrush comprend ainsi toutes les polices qui existent mais aussi leur positionnement dans l’espace (sur une feuille, un vase, un tableau ou même du carton). Elle est également capable de traduire les mots, tout en conservant le style de l’écriture. Facebook avait déjà développé une IA de traduction automatique multilingue en octobre 2020, l’une des plus puissantes au monde.

Des modifications indécelables

Mais quel est l’intérêt de TextStyleBrush ? Grâce à cette IA, il est possible de remplacer du texte directement présent sur une photo, simplement en le scannant avec son smartphone. Par exemple, sur l’image ci-dessous, les textes inscrits sur les panneaux des fruits et légumes ont été traduits du français vers l’anglais. Et les changements sont quasiment imperceptibles.

Grâce à TextStyleBrush, les noms des fruits et légumes ont pu être traduits et remplacés par la même écriture. Facebook

Sur son blog, Facebook précise ses objectifs : « La traduction de texte en images dans différentes langues, la création de messages et de légendes personnalisés, et peut-être un jour la traduction des panneaux de signalisation à l’aide de la réalité augmentée ». Un des autres objectifs de la firme californienne est de lutter contre les deepfakes, ces contenus faux rendus profondément crédibles avec l’utilisation de l’IA. À terme, TextStyleBrush pourrait détecter les textes trafiqués. Afin d’aider les chercheurs et développeurs sur ce sujet, le réseau social publiera publiquement les résultats de ses recherches.

Pour l’heure, TextStyleBrush n’en est encore qu’au stade de projet. L’IA doit encore se perfectionner dans la reconnaissance textuelle, notamment sur les surfaces métalliques et au niveau des caractères multicolores. L’entreprise de Mark Zuckerberg devrait prochainement la soumettre à un comité d’étude.