Festivals de septembre : la sélection musicale du « Monde Afrique » #69

Chaque mercredi, Le Monde Afrique vous présente trois morceaux issus ou inspirés du continent. Cette semaine, place au « live » avec les festivals Arabesques (Hérault), Musiques métisses (Charente) et L’Afrique Festival (Strasbourg).

Oum & M-Carlos, à Montpellier

Créé en 2006, le festival Arabesques, à Montpellier (Hérault), se donne pour mission de « valoriser la culture arabe » à travers une programmation mêlant musique, théâtre, conte, cinéma, danse, calligraphie… Pour sa 16édition, du 7 au 19 septembre, il a ainsi invité les chanteuses Natacha Atlas, Emel Mathlouthi et Souad Massi, le chorégraphe Hervé Koubi, l’humoriste Redouane Bougheraba ou encore les conteurs Jihad et Layla Darwiche.

Le 10 septembre, le Domaine d’O, dans le nord de la ville, accueillera la Marocaine Oum et le Cubain M-Carlos. Ensemble, les deux artistes proposent le projet Hâls, une pièce en sept actes qui explore, via le jazz et l’électro, les différentes émotions éprouvées depuis le début de la pandémie de Covid-19 : la peur, la confusion, l’acceptation, le rêve, l’espoir, l’impatience et l’euphorie. « Dans la prison de la distance, j’ai compté le temps / Dans la prison de la distance, j’ai tissé l’espoir », chante Oum dans le second volet, dévoilé mi-juin.

Vendredi 10 septembre, Domaine d’O, Montpellier.

Angélique Kidjo, à Angoulême

Né en 1976 sous le nom de Jazz en France et devenu Musiques métisses en 1990, le festival d’Angoulême (Charente) a joué un rôle de pionnier dans la découverte des musiques du Sud, notamment d’Afrique. Du 10 au 12 septembre, les artistes du continent occupent d’ailleurs une grande partie de l’affiche dans le cadre de la saison culturelle Africa2020 : la Germano-Nigériane Ayo, le groupe franco-malgache Alalà, la Sud-Africaine Pilani Bubu, les rappeurs ghanéens de Fokn Bois et leur compatriote reggaeman Agorvey…

Mais la star de l’événement, c’est bien sûr Angélique Kidjo, qui a remplacé au pied levé le rappeur franco-rwandais Gaël Faye après son annulation. Le 11 septembre, la diva béninoise aux quatre Grammy Awards viendra défendre sur scène son treizième album, Mother Nature, paru le 18 juin et dans lequel elle tisse un lien entre les générations en invitant aussi bien Salif Keïta, Burna Boy, Lionel Loueke, Yemi Alade ou Sampa The Great.

Samedi 11 septembre, esplanade des Chais Magelis, Angoulême.

Fatoumata Diawara, à Strasbourg

Enfin, direction Strasbourg où, depuis 2018, a été délocalisé un événement au nom explicite : L’Afrique Festival. Celui-ci a été créé en 2003 à Newcastle (Royaume-Uni) par Manouté Seri, un promoteur culturel d’origine ivoirienne désormais installé en Alsace. Outre-Manche, le festival a vu passer des stars telles que Manu Dibango, Alpha Blondy et Tony Allen. Au bord du Rhin, les 11 et 12 septembre, se côtoieront des artistes connus et moins connus : Ayo et Sona Jobarteh, mais aussi le Guinéen Sékouba Bambino et des musiciens locaux et de la diaspora.

Elle aussi habituée des festivals, la Malienne Fatoumata Diawara sera sur la scène du jardin des Deux Rives le 12 septembre, après avoir foulé celles de La Courneuve (Fête de l’Humanité) et de Dunkerque les jours précédents. Fin juillet, la guitariste a publié le clip de Kokoro, issu de son album Fenfo (2018). « Ne tournons pas le dos à nos traditions / Embrassons-les, soyons fiers d’elles », y chante-t-elle.

Dimanche 12 septembre, jardin des Deux Rives, Strasbourg.

Lire aussi Mbira, funk et jazz : la sélection musicale du « Monde Afrique » #68

Retrouvez tous les coups de cœur musicaux de la rédaction dans la playlist YouTube du Monde Afrique.