FIAC : le plein d’idées pour en profiter ce week-end

LA LISTE DE LA MATINALE

La Foire internationale d’art contemporain (FIAC) est de retour au Grand Palais temporaire, à Paris, jusqu’au 24 octobre 2021.

Le retour de la Foire internationale d’art contemporain à Paris en 2021 se fait en fanfare : au-delà de la FIAC elle-même, installée dans le Grand Palais éphémère, une multitude de salons parallèles et d’expositions sont à voir ce week-end à Paris ou en Ile-de-France. Nous en avons fait une sélection, pour voir de l’art en plein air, découvrir de nouveaux talents, ou assister à des performances…

Lire l’enquête : Article réservé à nos abonnés La Covid fait muter le marché de l’art

Nos coups de cœur à la FIAC

Après l’annulation de 2020, la FIAC revient à Paris dans un tout nouveau lieu : le Grand Palais éphémère, dessiné par l’architecte Jean-Michel Wilmotte. L’endroit est plus petit que le Grand Palais, actuellement en travaux, mais donne quand même à voir les stands de 170 galeries françaises et internationales, qui offrent une belle sélection d’œuvres modernes et contemporaines. La galeriste berlinoise Esther Schipper est venue avec son équipe de choc : Philippe Parreno joue au bonhomme de neige, Dominique Gonzalez-Foerster se prend pour la Callas ou Fitzcarraldo, Ann Veronica Janssens met des étincelles dans les yeux, Daniel Steegmann Mangrané dessine dans l’air… Le Français Jérôme Poggi a lui composé un bouquet d’artistes aux parfums entêtants, au plus près des préoccupations contemporaines : la Franco-Canadienne Kapwani Kiwanga, l’Ukrainien Nikita Kadan et le Brésilien Sidival Fila. Chez Plan B, on trouvera un stand digne d’un musée : conversation magnifique entre les dessins nocturnes d’Achraf Touloub et les céramiques de Navid Nuur, qui semblent fondre en un minicabinet de curiosité. A la galerie Jousse, les silhouettes spectrales du jeune peintre Simon Martin emportent tous les suffrages.

Les silhouettes spectrales du jeune peintre Simon Martin (representé par la galerie Jousse Entreprise) emportent tous les suffrages de l’édition 2021 de la FIAC.

Le stand de la galerie Jocelyn Wolff fait jouer entre elles, autour d’un squelette de bronze de Francisco Tropa, les sculptures en céramique de Katinka Bock et l’installation de béton et émail d’Isa Melsheimer. Chez Christian Berst Art brut, les planches anatomiques du Tchèque Lubos Plny se révèlent de stupéfiantes cartographies de sa psyché, qu’il dissèque en faisant corps avec sa schizophrénie. La Ubu Gallery présente, en hommage au collectionneur Daniel Cordier, un ensemble exceptionnel de dessins d’Unica Zürn et d’œuvres rares de Bellmer. Chez Salle principale, un solo show consacré à Lois Weinberger (1947-2020), plasticien autrichien, célèbre son travail entre le végétal, l’animal et l’humain. Enfin, chez Gb Agency, dialoguent un magnifique miroir soumis à un enchantement argentique par Dove Allouche et des lignes en fuite graphiques de Mark Geffriaud. Emmanuelle Jardonnet

Il vous reste 81.71% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.