Flottes d’entreprises : les nouvelles mobilités menacent-elles la voiture de fonction ?

Une application mobile liée à une carte de crédit consacrée à la mobilité, c’est la solution présentée par la start-up belge Skipr (prononcez Skipper), pour permettre aux entreprises de proposer le forfait mobilités durables à leurs collaborateurs. Introduit par la loi d’orientation des mobilités (LOM), ce forfait mobilités durables devrait contribuer à réduire la place de la voiture de fonction dans les entreprises et permettre à leurs collaborateurs de bénéficier d’un crédit de 500 euros par an pour reporter leurs déplacements domicile-travail vers le vélo, le covoiturage, l’autopartage, le vélopartage ou encore vers la trottinette et les scooters en freefloating.

Véritable « ticket-resto de la mobilité », l’application Skipr a séduit le loueur ALD Automotive (groupe Société générale) qui vient de prendre 17 % du capital de cette start-up afin d’intégrer sa prestation dans son offre MaaS (mobility as a service) développée pour donner accès et faciliter le paiement en ligne de différents services de mobilité. Le forfait mobilité y sera désormais intégré. ALD n’est pas seule à vouloir intégrer le forfait mobilités durables à ses offres de mobilité pour les entreprises. Arval, son principal concurrent (groupe BNP Paribas) a lancé également son application en début d’année. Plus récemment, c’est Freenow, une société commune consacrée à la mobilité, créée par BMW et Daimler, qui a annoncé le lancement d’une solution de crédit mobilité comme alternative à la voiture de fonction.

Succès du crédit mobilité

Selon une enquête (YouGov) menée pour Freenow auprès de 1 000 personnes, 40 % des actifs dans les grandes villes seraient prêts à renoncer à leur véhicule de fonction dans le cas où un crédit mobilité leur serait offert et 59 % des voyageurs professionnels privilégieraient le crédit mobilité à leur voiture de fonction. Proposée en fin d’année, l’application Freenow for Business permettra aux entreprises d’accorder à leurs collaborateurs un budget mensuel pour les aider à se passer de leur véhicule et à opter pour des solutions de mobilités alternatives. Le montant de ce forfait mobilité sera crédité sur leur application Freenow à partir de laquelle ils pourront commander taxis, VTC, vélo ou trottinette électrique.
Si le succès de ces formules de crédit mobilité passe par la mise à l’écart de la voiture dans les entreprises, il n’est pas certain pourtant que la voiture de fonction soit condamnée. Les loueurs de longue durée qui financent 60 % des véhicules en entreprise se montrent en effet circonspects et ne manquent pas de signaler qu’ils proposent déjà aux flottes d’entreprise des alternatives à la voiture de fonction.

Il vous reste 53.18% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.