Foire aux vins : la grande distribution mise sur les prix bas

La foire aux vins de septembre 2020, en dépit d’un marché déstabilisé par la crise sanitaire, s’était soldée sur de bons résultats : 424 millions d’euros de chiffre d’affaires global, soit 4,7 % de mieux que l’année précédente, selon le magazine spécialisé Rayon Boissons, qui évoquait un « incroyable rebond », par rapport au déclin observé lors des éditions précédentes. Les restaurants étant restés fermés une partie de l’année, les Français avaient vidé leur cave et la foire tombait à pic pour les aider à la remplir de nouveau. Selon les enseignes, une autre raison expliquait le succès : elles proposaient des bouteilles à des prix plus bas que d’habitude et une offre mieux ciblée. Une stratégie gagnante qu’elles accentuent pour cette édition 2021, qui s’étire comme jamais, de fin août à fin octobre.

Elément le plus frappant : la chute du prix moyen de la bouteille. Il diminue de 23 % chez Intermarché, passant de 13,98 € en 2020 à 10,72 € cette année. « C’est un choix fort, qui peut induire une baisse de chiffre d’affaires global, mais ce qui nous intéresse avant tout est d’augmenter le nombre de bouteilles vendues, affirme Stéphane Friez, responsable de la filière vin de l’enseigne. Nous avons constaté que la crise sanitaire a fait baisser le pouvoir d’achat des Français. Nous devions donc prendre en compte cet effet durable. » En conséquence, pour cette foire 2021, 70 % des bouteilles proposées chez Intermarché coûteront moins de 12 € (contre 63 % l’année dernière). Dans le même esprit, les offres promotionnelles (une bouteille offerte pour trois achetées) concernent désormais 6,1 % du catalogue des « Mousquetaires », contre 4,6 % l’an passé.

Moins de grands crus

Auchan diminue également ses prix de 15 %, et jusqu’à 20 % pour les bouteilles affichées dans sa brochure publicitaire. Il est vrai que cette enseigne, contrairement à d’autres, avait enregistré un chiffre d’affaires décevant l’an dernier. Elle a donc totalement rééquilibré son offre. « On a beaucoup travaillé le prix, concède Olivier Merlevède, chef de groupe vin d’Auchan. Désormais, 75 % de notre offre se situe en dessous de 10 €, et un tiers en dessous de 5 €. »

Pour Franprix, dont les supermarchés dits de proximité sont implantés dans les centres-villes, le virage avait déjà été pris en 2020 (avec un très bon résultat, un chiffre d’affaires en hausse de 25 %). L’enseigne a renforcé cette stratégie gagnante : « 77 % de nos volumes vendus toute l’année concernent des vins à moins de 10 € », relève Marc Costes, manageur du secteur « liquides ». Et d’aller encore plus loin : 90 % de l’assortiment présenté dans la foire aux vins de Franprix se situera sous le seuil des 10 €.

Il vous reste 72.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.