Game Pass : le «Netflix du jeu vidéo» de Microsoft va arriver sur une myriade d’écrans connectés

Le géant américain annonce une large expansion de son service qui va permettre de jouer aux jeux Xbox en streaming sur les smart TV, mais aussi sur les ordinateurs, smartphones et tablettes d’entrée de gamme.

Télécharger et jouer à volonté à une centaine de jeux vidéo premium pour 12,99 euros par mois. Disponible depuis 2017 sur les consoles Xbox et 2019 sur PC, le service Game Pass de Microsoft a séduit 18 millions d’abonnés dans 41 pays, avec une croissance de 50% sur l’année 2020. Le géant américain entend désormais démultiplier ce chiffre en supprimant l’obligation de posséder une console Xbox ou un PC haut de gamme pour accéder au Game Pass. «Nous avons un rôle majeur à jouer dans la démocratisation du jeu vidéo», affirme Satya Nadella, directeur général du groupe Microsoft.

Microsoft annonce ainsi ce jeudi que, dans les prochaines semaines, le Game Pass fonctionnera sur n’importe quel ordinateur, smartphone et tablette connectés en très haut débit, dont les iPhone et les iPad. Il suffira de se rendre depuis un navigateur web (Edge, Chrome, Safari) sur le site du service pour commencer à jouer sans téléchargement préalable. Qu’importe si l’appareil utilisé est ancien ou d’entrée de gamme : tout reposera sur la qualité de la connexion à Internet.

«Un PC portable à bas prix permettra de jouer à Halo avec les plus hautes performances graphiques», souligne Kareem Choudhry, directeur du cloud gaming. Cette petite révolution va reposer sur le streaming appliqué aux jeux vidéo, une technologie développée par Microsoft grâce à son cloud Azure.

Le Game Pass fonctionnera sur consoles Xbox, PC, tablettes, mobiles ou smart TV Microsoft

Jouer sur télévision sans console

Le géant américain veut aussi conquérir les écrans de télévisions en supprimant la contrainte de devoir acheter une console Xbox. Il annonce être en train de nouer des partenariats avec des fabricants de téléviseurs connectés afin que le Game Pass fasse partie de la gamme de services intégrés à ces écrans au même titre qu’un Netflix ou un Disney+. «Vous n’aurez besoin que d’une manette pour commencer à jouer», souligne Liz Hamren, responsable de l’expérience de jeu et des plateformes chez Microsoft.

Les non-possesseurs de Smart TV ne sont pas oubliés. Microsoft dévoile travailler sur la conception d’un boîtier à brancher sur sa télévision, sur le modèle d’une Apple TV ou d’un Chromecast, pour pouvoir accéder au Game Pass sur l’écran principal de son salon.

Pour rendre son offre la plus accessible possible, Microsoft révèle travailler avec des opérateurs télécoms qui pourront proposer le Game Pass dans leurs forfaits. Les tarifs du service devraient aussi être adaptés selon les pays, afin d’être en phase avec le pouvoir d’achat des consommateurs.

Le calcul de Microsoft est simple. Trois milliards de personnes jouent aux jeux vidéo d’une façon ou d’une autre à travers le monde. Mais seuls 250 millions de foyers sont équipés d’une console récente, et autant d’un PC haut de gamme. La marge de progression du marché du gaming premium est donc énorme, notamment hors de l’Amérique du Nord et de l’Europe de l’Ouest. «Jusqu’à présent, il fallait dépenser des centaines de dollars pour une console ou un PC haut de gamme pour accéder aux jeux vidéo. Le cloud va nous permettre de lever ces barrières financières partout dans le monde», estime Phil Spencer, directeur du gaming.

Les prochaines Xbox en cours de conception

Google a tenté de s’imposer sur le marché du cloud gaming avec son offre Stadia. Mais cette dernière a fait un flop à cause d’un mauvais choix de politique tarifaire – il faut acheter ses jeux à l’unité – et d’un catalogue décevant. Microsoft, lui, a investi dans la création en acquérant une quinzaine de studios de développement au cours des trois dernières années. Leurs nouveautés intègrent directement le Game Pass. «Notre objectif à terme est de sortir un jeu exclusif tous les trimestres pour nourrir notre service», indique Matt Booty, directeur des Xbox Game Studios. Le groupe présentera dimanche à 19 heures ses prochaines productions lors d’une conférence retransmise sur internet.

Cette offensive vers le cloud gaming ne signifie pas que Microsoft abandonne à Sony et Nintendo le marché des consoles de jeux. «Nous travaillons d’ailleurs déjà sérieusement sur nos prochaines Xbox, qui ne sortiront pas avant plusieurs années», dévoile Liz Hamren. Phil Spencer enfonce le clou : «les consoles seront là pour encore longtemps.»

La stratégie autour du cloud, qui permettra d’étendre le marché à de nouveaux pays, «ne sera pas facile à mettre en place et prendra du temps. Mais nous pensons que seul Microsoft a les capacités de réussir à apporter les joies du jeu vidéo à tous grâce à sa taille mondiale, ses innovations techniques, ses ressources financières, et ses décennies d’expériences dans le gaming», conclut-il.