Gariguettes ou maras des bois ? Nos 15 meilleures tartes aux fraises

Traditionnellement, la tarte aux fraises est composée d’une pâte (sablée, brisée, sucrée ou plus rarement feuilletée), d’une crème pâtissière ou d’amande, et de fraises fraîches. Certains artisans ajoutent ensuite des assaisonnements divers et variés comme une compotée de fraises, des éclats de pistaches, du citron confit ou de l’eau de rose.

Si l’on trouve encore trop souvent des pâtissiers et des boulangeries qui proposent des gâteaux à la fraise toute l’année, les choses commencent à changer petit à petit. De plus, notre sélection ne contient que des compositions à base de fraises fraîches et originaires de l’Hexagone, d’où des prix parfois un peu élevés.

Après avoir goûté et noté plus d’une petite trentaine de gâteaux sur plusieurs jours et selon différents critères précis (visuel, texture de la pâte, saveur de la crème, qualité gustative des fraises, sans oublier le fameux rapport qualité/quantité/prix), voici notre palmarès – sans ordre particulier – pour 2021.

La plus classique : la tarte aux fraises de Pascal Lac

En 1995, Pascal et Valérie Lac ouvrent leur première boutique à Beaulieu, dans les Alpes-Maritimes. Aujourd’hui, reconnu par ses pairs et membre de la prestigieuse association Relais Desserts, Pascal Lac est un chocolatier hors pair. Les classiques de la pâtisserie hexagonale n’ont plus aucun secret pour lui.

Notre avis : parfois, les choses les plus simples sont les meilleures. C’est ce qu’a sans doute pensé Pascal Lac lorsqu’il a créé sa tarte aux fraises. La croustillance de la pâte sucrée se mixe très bien avec la frangipane et la pâtissière, laissant la place à l’acidulé des premières fraises en provenance du sud de la France.

Composition : pâte sucrée aux amandes, crème frangipane, crème pâtissière, fraises fraîches. Nice, Saint-Laurent-du- Var, La Trinité. Prix : 4,50 €.

La plus sourcée : la tarte aux fraises de Claire Damon (Des Gâteaux et du Pain)

Après un parcours de palaces étoilés (Bristol, Plaza Athénée), Claire Damon décide de s’installer en 2006 dans le 15e arrondissement de Paris. Elle pratique son métier avec exigence, détermination et gourmandise. Cette pâtissière a également été l’une des premières à se pencher sur les problématiques qui sont devenues très tendance : le bio, l’équitable ou le local.

Notre avis : si la recette paraît très simple, c’est le savoir-faire de la chef pâtissière qui impressionne. La pâte sablée beurrée, bien cuite et croustillante se mélange très bien avec une crème d’amandes de Provence particulièrement moelleuse, des fraises cueillies à maturité et de douces notes de fleur d’oranger.

Il vous reste 81.05% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.