Il était une fois la Rolex Daytona de Belmondo

SAGA – Qu’est devenue la montre la plus célèbre du cinéma français, celle que Jean-Paul Belmondo portait jusque sur l’affiche de ses films?

Nous sommes à la fin des années 1970. Il suffit que le nom de Jean-Paul Belmondo figure sur une affiche pour que toute la famille aille au cinéma. Au Peur sur la ville d’Henri Verneuil, en 1975, succéderont rapidement L’incorrigible (1975), L’alpagueur (1976) et L’animal (1977). Quatre. Films, mais une seule et même montre: la propre Rolex de Bébel, un Cosmograph Daytona en acier, avec cadran noir et compteurs blancs, aujourd’hui surnommée la Paul Newman. Une montre achetée à Paris, et une marque de goût de plus de la part de celui jadis qualifié de «Français le plus stylé de tous les temps» par le magazine GQ.

Cerito Films / Christie’s

En figurant au poignet de l’acteur jusque sur les affiches des films, cette Daytona est devenue la plus célèbre du cinéma français. Mais où se trouve-t-elle aujourd’hui? Fin 2013, la maison de vente Christie’s avait organisé une vente aux enchères revenant sur un demi-siècle de Daytona (1963-2013), et réunissant pas moins de 50 montres d’exception. Parmi elles figurait celle portée à l’écran par Belmondo en personne. Cette montre est surnommée «Big Red», référence à l’inscription «Daytona», en rouge à 6 heures. Estimée entre 50 000 et 100 000 € avant la vente, cette Oyster Cosmograph référence 6263 de 1971 taillée pour l’action aura finalement été adjugée pour 165 000 €. Avec la disparition de l’As des As, elle est désormais entrée dans la légende, aussi immortelle que celui qui la porta au poignet sur grand écran, et à qui la France rend hommage aux Invalides.