Jakuta Alikavazovic : « Un jour, j’ai rêvé que j’étais Eminem et c’était super ! »

Jakuta Alikavazovic. Son nom a résonné lorsque le prix Médicis a distingué l’autrice pour son essai Comme un ciel en nous (Stock, 2021). Un ouvrage qui raconte une nuit au Louvre avec son père. Le Monde l’a rencontrée au salon du livre du Mans, Faites Lire !. L’occasion de se livrer sur ses lectures, son rapport à la littérature et ses influences dans notre podcast « Keskili ».

Car l’œuvre de Jakuta Alikavazovic est pleine de souvenirs qui peinent à s’évanouir et de mots qui deviennent des refuges en soi. En 2007, elle publie Corps volatils (L’Olivier, 2007) qui remporte le prix Goncourt du premier roman. Trois ans plus tard, elle embarque le lecteur à bord de Londres-Louxor (L’Olivier, 2010). Suivent La Blonde et le Bunker (Points, 2013) et L’Avancée de la nuit (L’Olivier, 2017), inscrit dans la sélection du prix littéraire du Monde, du prix Medicis et du prix Femina. Cette agrégée d’anglais est également chroniqueuse à Libération et traductrice, notamment, de l’écrivain américain David Foster Wallace.

Chaque vendredi, retrouvez le podcast « Keskili » animé par Judith Chetrit, réalisé par Alexandre Ferreira, produit par Joséfa Lopez pour Le Monde. Editorial : Joséfa Lopez, Emmanuel Davidenkoff, Raphaëlle Leyris. Prise de son : Alexandre Ralha pour Eyeshot. Illustration : Stefania Infante. Identité graphique : Mélina Zerbib, Yves Rospert. Partenariats : Sonia Jouneau, Victoire Bounine, Valérie de L’Hortet. Partenaire : salon du livre du Mans Faites Lire !.

Retrouver tous les « Keskili » du Monde tournés en vidéo au Salon du livre du Mans ici.